ALERTE :

    Bénin/Économie : Projet de budget de l’État 2021: Romuald Wadagni expose aux députés les principales mesures fiscales - Les Pharaons

    IMG-20201110-WA0011

    En prélude à l’étude du projet de budget général de l’Etat, le ministre de l’économie et des finances, Romuald Wadagni était face à la représentation nationale plus précisément les députés de la commission budgétaire. Cette rencontre qui s’est tenue au Palais des gouverneurs à Porto-Novo a permis à l’argentier national d’exposer aux élus du peuple le cadre macroéconomique du Projet de budget de l’État 2021.

    Occasion pour le ministre de présenter un document en quatre points à savoir le Cadre de référence du Projet de Loi des Finances (LPF) 2021, le contexte politique et économique pour 2021, le PLF en chiffres et enfin les principaux instruments de politique fiscale. De ses explications, on retient que que le projet de loi de finances pour la gestion 2021 est équilibré en ressources et en charges à la somme de 2.452, 192 milliards de Fcfa, avec le passage du déficit global prévisionnel de 5,1% en 2020 à 4,5% en 2021.
    Dans le projet de loi de finances, l’autre aspect qui intéresse, ce sont les mesures fiscales. Dans le PLF 2021, il y en a plusieurs. Au titre des mesures de soutien aux entreprises, aux ménages et d’allégement du système fiscal, il faut noter la réforme du recouvrement de la Taxe de Développement Local (TDL) sur les produits miniers. Les tarifs proposés (taxation par camion) permettent de prévenir les contentieux fiscaux et d’améliorer les recettes. En deuxième point, il y a l’exonération de la patente et de la TPS sur les douze (12) premiers mois d’activités des entreprises nouvelles ; la nouvelle exonération couvre 12 mois et non juste la 1ere année d’activité comme c’était le cas. Aussi y a t il l’exonération des rémunérations de stage de l’impôt sur le revenu des personnes physiques (IRPP) et du versement patronal sur salaires (VPS); l’assouplissement de l’amende appliquée en cas de manquements aux obligations en matière de retenue de l’AIB; la suppression de l’obligation de demande préalable de validation des AIB (désormais, l’entreprise déclare et impute directement les AIB payés sur ceux collectés); la suspension de la retenue à la source de la TVA pour certaines entreprises en situation créditrice justifiée ainsi que l’institution du paiement fractionné de la patente complémentaire. Cette taxe communale est exigée en totalité des entrepreneurs dès la signature du contrat et même si l’État n’a pas payé d’avance; la prise en compte du régime fiscal des pertes sur créances douteuses ou litigieuses comptabilisées par les banques.

    Dans leurs différentes interventions, les députés ont salué la qualité du document présenté par l’argentier national. Ils ont souhaité avoir des éléments d’explication pour mieux convaincre les populations. Ils ont également plaidé pour plus d’asphaltage dans les autres communes, le reprofilage des voies, l’augmentation des fonds Fadec pour appuyer les communes, l’augmentation du SMIG. Par ailleurs, ils ont salué la résilience de notre économie face aux crises exogènes.

    admindios



    Qui sommes-nous?

    Les PHARAONS est  un  quotidien béninois paraissant au Bénin , disponible également dans une  version en ligne.

    Fondé depuis 2004, le journal paraît pour la première fois la même année mais s’arrête à 8 numéros seulement.  Il sera repris en 2014  avec une équipe de jeunes journalistes rompus à la tâche.


    Contactez-Nous

    Appelez à tout moment