ALERTE :

    Politique : Vent de panique au sein de l’opposition - Les Pharaons

    50594435158_972001fc10_c

    Cyrille LIGAN

    Comme un coup de tonnerre. C’est la saison de toutes les mélancolies. L’opposition a le moral en berne. Patrice Talon, le réformateur à abattre, bénéficie d’une dynamique sondagière à faire pâlir ses rivaux. Depuis le 3 novembre dernier où le Chef de l’Etat s’est offert un bain de foule, l’optimisme n’est plus de rigueur chez les opposants. L’assurance et la popularité de « Agbonon » dérangent. Et il ne manquait plus que l’annonce de sa tournée nationale pour les désarçonner.

    Alors que l’inquiétude a laissé place à un vent de panique, les mauvaises augures ne manquent pas d’accréditer la thèse d’une précampagne ou d’un test de popularité grandeur nature. Qu’à cela ne tienne. Talon est le maître des horloges, il sent quand il faut y aller. Lui qui ménage ses sorties depuis le début de son quinquennat sait aussi qu’il n’y a qu’un seul moyen de vérifier si les fruits ont tenu la promesse des fleurs : celui de se transporter sur les lieux. Et c’est à bon droit qu’il veuille le faire.

    Si l’annonce de sa sortie fait jaser ses détracteurs, rien ne semble plus acquis, ni plus évident : les populations l’adulent. Nul besoin d’aller à la chasse aux laudateurs. Lui qui a su convaincre les Béninois avec quelques acquis et réalisations de son programme d’actions, n’est pas en quête de popularité. Ses actions parlent d’elles-mêmes et pour lui. Cette tournée va sans doute lui permettre d’affiner son programme politique et de l’adapter aux besoins et aux réalités de chaque communauté.

    Talon fait peur. Et il est d’autant plus difficile à contrer pour l’opposition qui n’a toujours pas de programme précis pour la prochaine présidentielle. Avec un bilan politique désastreux, des projets inavouables et une campagne hésitante, les membres de l’opposition, désemparés, doivent bien ressentir une douleur personnelle, une jalousie politique, en regardant l’architecte du Bénin Révélé faire ce qu’ils ont été incapables de faire. Chez les Démocrates, l’ambiance est plombée après l’épiphanie politique du week-end dernier. Relativement actifs malgré leur statut, ils cherchent leur place dans une vie politique qui semble avoir continué sans eux.

    Pourtant, l’imperturbable Patrice Talon n’échappe pas à leur mécanique. Ces derniers mois, ils ont sonné l’alarme avec plus de rage que jamais. A la résignation dont ils font preuve, ont succédé le désespoir et la colère de devoir admirer le spectacle de leur bourreau aller à la rencontre des populations dont ils quémandent l’estime.

    Le spectacle sera alléchant. Pour ne pas sombrer, il vaut mieux détourner le regard et chercher ce qu’il y a à voir, à penser ailleurs. Comme œuvrer pour éviter de sortir un programme politique dans les toutes dernières semaines de campagne, des têtes de liste maladroites et des colistiers peu visibles. La messe est désormais dite et ils ont suffisamment d’intuition pour le comprendre. Ce qu’ils ne savent pas encore, c’est qu’il est désormais aisé aux populations de comprendre qu’au pays des aveugles, le borgne est roi.

    Equipe Les Pharaons



    Qui sommes-nous?

    Les PHARAONS est  un  quotidien béninois paraissant au Bénin , disponible également dans une  version en ligne.

    Fondé depuis 2004, le journal paraît pour la première fois la même année mais s’arrête à 8 numéros seulement.  Il sera repris en 2014  avec une équipe de jeunes journalistes rompus à la tâche.


    Contactez-Nous

    Appelez à tout moment