ALERTE :

    Bénin/ Politique Les Démocrates. Ce contraste entre le discours et les actes des militants - Les Pharaons

    eric-houndete-123

    Vingt-quatre-heures avant le démarrage de la tournée nationale du Chef de l’État, des actes de vandalisme portant sur des édifices publics ont été perpétrés. Circonscrits à Tchaourou, ville d’origine de l’ex-président Boni Yayi ( 2006-2016), ces actes de vandalisme perpétrés par des groupes de jeunes surexcités reposent un problème: celui de l’éducation à la citoyenneté politique. Au-delà, c’est le cloisonnement de ces actes de vandalisme et du discours des leaders du parti de l’opposition, Les Démocrates qui suscite analyses et réflexions. Dans la soirée du mercredi 11 novembre, un communiqué des sages et notables est venu condamner les actes de vandalisme perpétrés dans la commune de Tchaourou. Le communiqué établit d’ailleurs des liens entre les ” jeunes casseurs ” et le parti Les Démocrates par le biais de l’ex-président Boni Yayi. “(…) La seule maison de jeunes dont dispose la commune a été saccagée par des individus sans foi ni loi qui se réclament encore proches de l’ancien président Boni Yayi.”, a renseigné le communiqué des sages et notables de Tchaourou en date du 11 novembre 2020. Il s’agit selon les termes du communiqué, d’actes de violences qui nuisent à la paix. Au surplus, ces actes sont en conflit avec les lois béninoises qui régissent les manifestations publiques et l’expression des libertés publiques. Président d’honneur du parti d’opposition, Les Démocrates, Boni Yayi se retrouve dans une position inconfortable avec les liens évidents ou non qui le lient avec les” jeunes casseurs ” à la base des actes de vandalisme perpétrés à Tchaourou. Depuis qu’ils ont fait figure dans l’espace public, les membres du parti Les Démocrates ont toujours dit vouloir se battre avec les moyens légaux. ” Nous allons nous battre jusqu’au bout avec les moyens légaux “, déclarait Eric Houndeté, le président du parti Les Démocrates lors de l’une de ses sorties sur l’obtention du récépissé d’existence légale au ministère de l’intérieur. Ces déclarations des leaders du parti restent conformes à la dénomination même du parti. Dans une République, les Démocrates ne font nullement recours à la violence pour revendiquer ou exprimer leur désaccord. Les Démocrates s’enferment dans la loi pour agir. Mais ce message de légalité clamé par les leaders du parti au plus haut niveau semble ne pas être bien compris chez certains militants et ou sympathisants. En témoignent les actes de vandalisme perpétrés à Tchaourou par les ” jeunes casseurs ” dont la proximité avec Boni Yayi a été relevée par le communiqué des sages et notables. C’est ici qu’apparaît le vrai contraste. L’on ne peut être à la fois Démocrates et en même temps outrepasser les lois de la République. Les leaders de ce parti d’opposition doivent se lancer à nouveau dans une mission d’éducation à la citoyenneté politique au profit de leurs militants et ou sympathisants à la base.

    admindios


    3 comments

    • EFELDÉ

      19 novembre 2020 at 12 h 05 min

      À la place de yayi boni, je sautais sur l’occasion que Talon lui offre pour

      *sauver son honneur à LUI, YAYI*

      Car pour les tristes événements de mai 2019, il ne faut pas être académicien pour comprendre que les

      *instigateurs et responsables IRRESPONSABLES*

      des incidents ne sont que les deux ex-présidants du Bénin, VIHOUTOU et PÈRE CÉLESTE.
      Avec leurs indignes comportements d’incitateurs à la violence.

      On a vu KEREKOU et on a connu le KO de 2011.

      *ARRÊTONS LES COMPORTEMENTS DE VILLAGEOIS HYPOCRITES, ABUSEURS DU PETIT PEUPLE. MAUVAIS PERDANTS ET RANCUNIERS.*

      LE BÉNIN AVANCE !

      Reply

    • berkey

      28 novembre 2020 at 20 h 25 min

      Heya i’m for the first time here. I came across this board and I find It really useful & it helped me out a lot. I hope to give something back and aid others like you helped me.|

      Reply

    Leave a Reply

    Your email address will not be published. Required fields are marked *


    Qui sommes-nous?

    Les PHARAONS est  un  quotidien béninois paraissant au Bénin , disponible également dans une  version en ligne.

    Fondé depuis 2004, le journal paraît pour la première fois la même année mais s’arrête à 8 numéros seulement.  Il sera repris en 2014  avec une équipe de jeunes journalistes rompus à la tâche.


    Contactez-Nous

    Appelez à tout moment