ALERTE :

    Budget de l’Etat exercice 2020 au Parlement: Plus de 17 milliards F Cfa pour renforcer l’accès des justiciables à la justice - Les Pharaons

    just 1

    Les membres de la commission budgétaire du parlement béninois ont reçu le jeudi 19 novembre 2020 Séverin Quenum, Ministre de la justice et de la législation dans le cadre de l’étude du projet de budget de l’Etat exercice 2020 au Parlement. Le projet de budget défendu par le ministre devant ladite commission s’élève à 20.254.272.000Fcfa contre 17.319.988.276 Fcfa en 2020 soit un accroissement d’environ 16,94%. Par le biais de ce budget, le garde des sceaux envisage d’améliorer le sort des mineurs en conflit avec la loi, de renforcer l’accès des justiciables à la justice et d’améliorer les performances de la justice pour la rendre plus efficace. En d’autres termes, le budget prend en compte le renforcement des capacités des magistrats, des greffiers et de tous les acteurs de la chaîne judiciaire. Mieux, le ministre entend également opérationnaliser un certain nombre de formations judiciaires notamment les chambres administratives, améliorer le sort des détenus parce que la prison doit avoir un visage humain. Lire l’intégralité de son message à sa sortie de séance :
    «…J’étais devant la Commission parlementaire chargée de l’étude du projet de budget du ministère de la justice et de la législation pour 2021 dont le montant s’élève à 20.254.272.000Fcfa contre 17.319.988.276 Fcfa en 2020 soit un accroissement d’environ 16,94%. Il faut dire que les députés ont fait un accueil favorable à cette prévision budgétaire dans la mesure où nous avons suivi les recommandations qu’ils nous ont faites l’année dernière dans le cadre de l’exécution du précédent budget. Ce que nous avons envisagé pour 2021 justifie à minima cet accroissement parce qu’ils nous en faudra davantage. Au niveau du ministère de la justice, nous avons réussi à remettre la justice au travail. Avec les lois qui ont été votées en 2020 comme la loi pour la modernisation de la justice, nous avons amélioré l’accès à la justice. Nous avons renforcé les capacités d’actions des acteurs du système judiciaire par l’accélération des procédures. Nous avons besoin de moyens pour accompagner ces réformes. Après avoir remis la justice au travail, nous allons donc en accroître les performances. D’ailleurs hier, le Conseil des Ministres a créé une agence dédiée spécialement au patrimoine immobilier de la justice. Cette agence est chargée d’opérationnaliser la politique d’équipement, d’entretien, de rénovation pourquoi pas de construction des juridictions qui nous permette de faire assurer au personnel judiciaire, l’essentiel de ses missions (…) La question de la nouvelle Cour des comptes a été a abordée. La balle n’était plus dans le camp du gouvernement d’autant plus qu’après la révision de la Constitution, le gouvernement a établi la loi organique que nous avons transmis aux députés. N’eût-été la session budgétaire qui se tient, cette loi aurait déjà été votée. Nous espérons que cette loi sera très vite votée pour qu’enfin, nous ayons cette juridiction qui vérifie les comptes de l’État, l’utilisation que nous faisons des deniers. Autres préoccupations des députés, c’est la situation dans nos prisons pour laquelle l’Agence pénitentiaire du Bénin s’emploie tous les jours pour l’amélioration des conditions de vie de nos concitoyens en conflit avec la loi où ils se trouvent en détention. Nous travaillons là-dessus notamment en ce qui concerne la rénovation des prisons, l’amélioration des prestations de ceux qui concourent à l’alimentation des prisons et dont il faut payer les dettes. Il y a un plan d’apurement des dettes liée à l’alimentation des détenus (…) Nous avons également abordé la question des réformes générales à faire pour accompagner les actions du gouvernement dans le secteur de la justice. De ce point de vue, on s’est félicité du concours qu’apportent les députés… »

    admindios



    Qui sommes-nous?

    Les PHARAONS est  un  quotidien béninois paraissant au Bénin , disponible également dans une  version en ligne.

    Fondé depuis 2004, le journal paraît pour la première fois la même année mais s’arrête à 8 numéros seulement.  Il sera repris en 2014  avec une équipe de jeunes journalistes rompus à la tâche.


    Contactez-Nous

    Appelez à tout moment