ALERTE :

    #Bénin/Politique Le message d’espoir de Patrice Talon à Djakotomey - Les Pharaons

    dja

    Depuis le début de sa tournée de reddition de comptes à ses mandants, le chef de l’Etat béninois tient aux populations des localités parcourues un langage de vérité. Patrice Talon tente, vaille que vaille, de rallumer en eux la flamme de l’espérance en tenant un discours volontairement trop optimiste. Se justifiant, il avance que les béninois avaient perdu l’espoir en un développement réel de leur pays. Mais avec les efforts fournis par l’ensemble du peuple depuis environ cinq ans, les Béninois sont dans un tout autre état d’esprit, estime-il. Parce que, désormais le pays a pris son envol, atteste-t-il à Djakotomey.

    « Allons faire le bilan de l’Etat de notre nation pour voir si, point par point, l’espoir qui nous a guidés il y a cinq ans, si cet espoir est déçu », va demander le chef de l’Etat aux populations de Djakotomey. Pour, la réponse est évidemment non. Dans son discours, Patrice Talon trouve que le Bénin a fait des progrès, et ceci presque sur les plans. Il confirme que la dynamique est irréversible. « Le chemin parcouru, ce qui a été fait ces dernières années peut nous permettre de croire que le pris a pris son envol », déclaré le chef de l’Etat.

    Et si le Bénin en est là, c’est parce que le mode de gestion a changé. C’est du moins ce qu’on lit à travers les propos du Président de la République. En osant une comparaison, il affirme que les impôts collectés au Bénin ne dépassent pas ce qu’on paye au Burkina-Faso, au Niger ou ailleurs. « Mais le peu que nous collectons est bien géré », conclut-il.

    Dios CHACHA



    Qui sommes-nous?

    Les PHARAONS est  un  quotidien béninois paraissant au Bénin , disponible également dans une  version en ligne.

    Fondé depuis 2004, le journal paraît pour la première fois la même année mais s’arrête à 8 numéros seulement.  Il sera repris en 2014  avec une équipe de jeunes journalistes rompus à la tâche.


    Contactez-Nous

    Appelez à tout moment