ALERTE :

    Bénin/Politique : Présidentielle : Les Démocrates face au mur de 2021 - Les Pharaons

    Opposition

    Cyrille Ligan

    Ça sent le roussi chez les Démocrates. Avec un faible maillage et une posture d’éternel dénonciateur, ils vivotent au gré de la tournée présidentielle. Entre la percée de Patrice Talon dans l’opinion et l’attente de leur certificat de conformité, difficile pour eux de tracer des perspectives d’avenir. Pour cela, il faut abattre le bulldozer qui embarque tout le monde sur son passage. Alors, les parades sont légions pour provoquer l’ire et décrédibiliser la parole de Agbonon. Et la Cour africaine est mise à contribution pour dérouter la cible.
    La réalité est que les Démocrates se trouvent, à cinq mois de la présidentielle, en bien périlleuse posture. Le périple de Talon a enterré leurs espérances. Pourtant, à ce stade, rien ne semble porter dans l’opinion. Ils ont bien du pain sur la planche pour corriger une image très abîmée. C’est même leur principal défi. Ayant occupé la scène politique durant la dernière décennie, les caciques du pouvoir Yayi réunis au sein de ce parti veulent incarner la figure légendaire du phénix qui renaît de ses cendres.
    Ils sont en quête de résurrection dans l’opinion, ce mur qui se dresse devant eux. Mais la ferveur que suscite l’ambitieux programme d’actions de Talon est massive. Seul bémol : la majorité des Béninois ne considèrent pas qu’ils feraient mieux que le gouvernement actuel, ni pour la rigueur dans la gouvernance, ni pour les actions de développement. Tant la côte de popularité de leur rival n’a cessé de grimpé depuis quelques jours.
    Alors que la FCBE a le nez dans sa primaire et que Patrice Talon fait durer le suspense, ils ont choisi de doser leurs apparitions, de multiplier les communiqués afin de surenchérir leur hérésie. Ils veulent occuper les espaces et charmer un peuple qui n’a désormais d’yeux que pour l’architecte du Bénin Révélé.
    Pourtant, les vents ne sont pas favorables. Les cent quarante jours qui les séparent de l’échéance électorale ne seront pas de trop, tant leur image est abîmée, pour ne pas dire carbonisée. Ce qui explique, au risque de voir abroger la nouvelle constitution, qu’ils soient déjà sortis des starting-blocks.
    Après s’être resserrés, ils n’ont pas su se réorganiser pour aller à la reconquête du pouvoir en 2021. L’écart qui les sépare de leur rival s’est davantage creusé au profit de Patrice Talon. Le chantre du Nouveau Départ reçoit l’adhésion de milliers de Béninois chaque jour. Comptant sur des sorties éclairs, les Démocrates ont moins de cinq mois pour combler leur retard de mobilisation.
    Mais le temps presse. Depuis quelques jours, ils répètent comme pour s’en convaincre que le scrutin n’est jamais joué d’avance. Vrai, mais leur participation sur le fil constituerait à coup sûr un baroud d’honneur. Le vote sera ouvert à tous, à condition d’avoir le certificat de conformité, de réunir le nombre de parrains requis et de s’inscrire ans le délai requis avant le scrutin. Pour convaincre les Béninois d’être mieux que Talon, il faudra avoir un programme concret susceptible de faire consensus. Autant dire que leur jour de gloire ne semble pas encore arrivé.

    Dios CHACHA



    Qui sommes-nous?

    Les PHARAONS est  un  quotidien béninois paraissant au Bénin , disponible également dans une  version en ligne.

    Fondé depuis 2004, le journal paraît pour la première fois la même année mais s’arrête à 8 numéros seulement.  Il sera repris en 2014  avec une équipe de jeunes journalistes rompus à la tâche.


    Contactez-Nous

    Appelez à tout moment