ALERTE :

    Bénin/Présidentielle 2021 Primaire à la FCBE: Incroyable pataquès autour de la primaire à la FCBE - Les Pharaons

    FCBE

    Cyrille LIGAN

    Encore un flop. La primaire pour définir le profil du candidat à la prochaine présidentielle est bien mal partie. Non pas que l’on pouvait en espérer grand-chose étant donnés les circonstances et les acteurs. Mais les dernières nouvelles ne font apparaître qu’un bal d’égos, surfant sur des postures manipulatrices pour décrédibiliser un exercice voulu démocratique. Ce 24 novembre encore, c’est la débâcle. Bertin Tossou, l’un des membres de la Commission chargée de l’élaboration des critères du candidat au scrutin suprême, a jeté l’éponge.
    Pour l’instant deux candidats sont en lice. Paul Hounkpè et Théophile Yarou. Les deux candidats putatifs font mine de vouloir y aller, mais on décèle finalement bien plus de tripatouillages dans leur démarche que de convictions. Aucun des candidats ne se positionne sur les thématiques de politiques nationales. Ce qui frappe à date, c’est l’absence de débat de fond.
    Quand c’est flou, c’est qu’il y a un loup. L’emprise démoniaque à laquelle Bertin Tossou a échappé en rendant sa démission en dit long sur l’ambiance qui règne dans les couloirs Cauris. La FCBE profite des vents porteurs en restant en pilotage automatique. Malgré leur exploit aux dernières communales, ils semblent poursuivre dans la voie qui a mené l’ex-FCBE, celle de Yayi, dans l’impasse. Et cette primaire peut précipiter leur disparition. Difficile de ne pas y voir qu’un château de cartes qui tombera dans la tempête, malgré des éloges plus ridicules les uns que les autres.
    Paul Hounkpè, secrétaire général du parti se complait dans un jeu flou, niché dans l’une des manœuvres alambiquées dont lui seul a le secret. Théophile Yarou, premier secrétaire général adjoint, pense occuper une partie du septentrion, terrain fertile des premiers sondages, mais propice aux éclosions trop précoces qui fanent dans la dernière ligne droite. Pour cause, Patrice Talon est dans les ‘‘bacs’’. Mais de Hounkpè à Yarou, impossible de dire lequel des deux possède les cartes du parrainage des élus FCBE en mains.
    Sans propositions originales ni parrainages suffisants pour chacun des candidats putatifs, on voit venir gros comme une maison que la FCBE finira par dire qu’il est trop tard pour organiser les primaires tout en proposant de s’unir autour du Théophile Yarou, qui, cela tombe bien, est le seul à pouvoir faire la synthèse entre les militants déchus de Yayi et le parti hérité. Paul Hounkpè pourrait voir ses rêves se limiter au fauteuil du vice-président. Autrement, l’implosion sera inévitable.

    Dios CHACHA



    Qui sommes-nous?

    Les PHARAONS est  un  quotidien béninois paraissant au Bénin , disponible également dans une  version en ligne.

    Fondé depuis 2004, le journal paraît pour la première fois la même année mais s’arrête à 8 numéros seulement.  Il sera repris en 2014  avec une équipe de jeunes journalistes rompus à la tâche.


    Contactez-Nous

    Appelez à tout moment