ALERTE :

    A Zagnanado,Talon révèle les dessous du rançonnement policier - Les Pharaons

    lokos

    C’est désormais un lointain souvenir. Le rançonnement autrefois érigé en règle par les forces de défense et de sécurité n’a plus pignon sur rue au Bénin. Le phénomène traitement célèbre dans un passé encore récent a sensiblement reculé. Pour Patrice Talon, il n’est pas juste de jeter la pierre aux agents des unités de l’ex-police nationale en cette affaire. La cause est bien ailleurs. Elle réside essentiellement dans la non-mise à disposition de ces unités censées assurer la sécurité des paisibles populations, des moyens adéquats pour l’accomplissement efficient de leur mission républicaine.

    “Au lieu de doter les commissariats et les brigades de budget de fonctionnement, on ne leur donnait pas un franc et on leur permettait de rançonner les concitoyens et les usagers. Et c’est avec ça qu’une partie finançait le fonctionnement des commissariats et des brigades à l’époque, il y a 4 ans” a révélé le chef de l’Etat aux populations de Zagnanado en début d’après midi de ce lundi.

    Il ressort des propos du président de la République que l’Etat a une grande part de responsabilité en cette affaire. Pour avoir privé les forces de défense et de sécurité de matériels et moyens adéquats, l’Etat central a prêté flanc à la propansion du fléau de rançonnement sur nos routes. Les populations étaient devenues des victimes innocentes de cette incurie et manque de prévenance des dirigeants au sommet de l’Etat.

    Avec les réformes entreprises depuis 2017 au plan sécuritaire, lesquelles ont abouti à la fusion des unités de police et de gendarmerie en une seule et même entité, la sécurité des populations est mieux gérée. Les moyens sont mis à la disposition des commissariats sur toute l’étendue du territoire national. Les forces de défense et de sécurité ne sont plus des bourreaux pour les citoyens avec qui elles travaillent désormais en parfaite symbiose pour dénicher et mettre hors d’état de nuire, les divorcés sociaux en errance au sein de la population.

    Gabin GOUBIYI



    Qui sommes-nous?

    Les PHARAONS est  un  quotidien béninois paraissant au Bénin , disponible également dans une  version en ligne.

    Fondé depuis 2004, le journal paraît pour la première fois la même année mais s’arrête à 8 numéros seulement.  Il sera repris en 2014  avec une équipe de jeunes journalistes rompus à la tâche.


    Contactez-Nous

    Appelez à tout moment