ALERTE :

    Critique des propos de Talon à Abomey: Le Bloc Républicain obtient les excuses de Romaric Boco - Les Pharaons

    LOGO BR

    Au sein de la mouvance présidentielle, le parti du cheval blanc cabré n’entend pas concéder le moindre espace de ” pagaille ” à ses militants. Après ses critiques acerbes suite aux propos du Président de la République ténus à Abomey, le 29 novembre 2020 dans le cadre de sa tournée nationale, Romaric Boco a fini par ravaler ses vomissures de la plus douce des manières. La semaine, dernière, Romaric Boco a présenté ses excuses à son parti, le Bloc républicain. Membre fondateur du parti Br, Jean-Baptiste Hounguè est revenu sur le sujet ce dimanche 6 décembre 2020 sur l’émission Diagonale de la Maison de Productions Bi—News. À Abomey le dimanche 29 novembre dernier, le Président Patrice Talon s’est fait incisif sur la prévarication des deniers publics. En substance, le chef de l’État qui est engagé contre la corruption, les fraudes fiscales et les détournements a laissé entendre que les ministres, les députés et les Directeurs généraux de sociétés d’État étaient ceux qui volaient l’argent public. Cet ” argent sale “, dit-il, est celui qui était en circulation dans le pays mais qui ne permettait pas d’aller vers le développement. Ayant fermé les vannes de ces réseaux de détournement, Patrice Talon se dit fier du nouveau rapport que les Béninois ont avec le bien public et explique que les économies réalisées grâces à la lutte contre le vol ont permis d’investir dans plusieurs secteurs de développement ( éducation, santé, cantines scolaires, eau, énergie, infrastructures roturières,…). Selon Jean-Baptiste Hounguè du parti Br, ces propos du Président Patrice Talon participent à une sensibilisation des béninois qui auront la chance de gérer ” la chose publique “. Mais son camarade politique Romaric Boco ne partageait pas cette lecture. Ce dimanche sur l’émission Diagonale de Bi—News, Jean-Baptiste Hounguè a fait savoir que Romaric Boco est devenu officiellement membre du Bloc républicain le mardi 1er décembre 2020. Les critiques de Romaric Boco étant antérieures à sa déclaration d’adhésion au parti, Jean-Baptiste Hounguè soutient que le Bloc républicain ne saurait endosser la responsabilité desdits propos. ” Dans tout ce qu’il a écrit, il n’a pas dit qu’il a parlé au nom du Bloc républicain ; il a parlé en son nom. Nous avons pris un communiqué pour désapprouver ces propos, (…) et le monsieur [ Romaric Boco, Ndlr] a présenté ses excuses, (…)”, a déclaré Jean-Baptiste Hounguè. C’est suite à cette présentation d’excuses que Romaric Boco s’est enrôlé pour devenir membre du Bloc républicain, a renchéri l’invité de Bi—News. ” À partir de ce moment-là, le débat est clos. La personne a présenté ses excuses et à l’avenir pour parler il doit savoir tenir sa langue”, a laissé entendre Jean-Baptiste Hounguè. On se rappelle, dans un écrit sur la toile, Romaric Boco avait critiqué la déclaration de Patrice Talon : « (…) Pourquoi cherche t-il tant à justifier la baisse du pouvoir d’achat du béninois moyen par ” De l’argent sale qui ne circule plus ”. Les mots qu’il a prononcés à Abomey sont des mots de trop. Pourquoi cherche t-il tant à insulter ses collaborateurs de voleurs et de corrompus ? ». Romaric Boco poursuit : Patrice Talon « affirme qu’au temps de Yayi Boni et Kérékou par exemple, l’argent qui circulait était de l’argent public détourné par des ministres, des députés, des maires et les DG. Mais ce qui paraît vraisemblablement assez paradoxal, c’est que la majorité de ceux qui travaillent avec lui aujourd’hui sont ceux qui étaient là hier, c’est à dire, ceux qu’ils qualifient de voleurs ». À l’en croire, « lorsque l’humour devient méchant, il n’est plus du tout drôle. Et insulter, dénigrer ses proches collaborateurs n’est pas de l’humour ». Dans la foulée, le parti Bloc républicain à travers un communiqué, a précisé que cette analyse critique qui relève d’une démarche ” hypocrite ” n’engage donc que son seul auteur.” Le communiqué signé par Janvier Yahouédéhou, secrétaire national à la communication et à l’information, renseigne que le texte de Romaric Boco n’a ” reçu l’aval d’aucun dirigeant du parti et ne saurait en aucun cas être attribué au Bloc républicain.”.

    admindios



    Qui sommes-nous?

    Les PHARAONS est  un  quotidien béninois paraissant au Bénin , disponible également dans une  version en ligne.

    Fondé depuis 2004, le journal paraît pour la première fois la même année mais s’arrête à 8 numéros seulement.  Il sera repris en 2014  avec une équipe de jeunes journalistes rompus à la tâche.


    Contactez-Nous

    Appelez à tout moment