ALERTE :

    Siège de l’Assemblée Nationale: Talon réitère une promesse historique à Vlavonou - Les Pharaons

    FB_IMG_1607167732064

    En tournée nationale dans le département de l’Ouemé ce 5 décembre 2020, Patrice Talon a choisi la ville capitale Porto-Novo qui abrite le siège de l’Assemblée Nationale pour réaffirmer la détermination de son gouvernement à offrir aux députés un cadre de travail adéquat. S’adressant au président de l’Assemblée Nationale, Louis Vlavonou, assis en première loge dans l’assistance attentive, le Chef de l’État est revenu sur son ultime vœu. ” Il y a quelque chose dont je brûle d’envie d’être témoin. Monsieur le Président de l’Assemblée Nationale, avant la fin de la mandature actuelle, le nouveau siège de l’Assemblée Nationale sera construit. Et vous allez faire les dernières sessions au moins de votre mandature dans le nouveau siège (…)”, a déclaré sous un ton d’espoir le Président Patrice Talon devant un auditoire enthousiasmé. La salve d’ovation déclenchée par ces propos du Président de la République est synonyme d’une confiance retrouvée en l’État. En effet, c’est une histoire consternante qui entoure la construction du siège de l’Assemblée Nationale. Sous le régime défunt, plusieurs dizaines de milliards FCFA destinés à la construction du nouveau siège du parlement ont été engloutis sur la berge lagunaire à l’entrée de la ville capitale Porto-Novo. Mais sous l’effet de la corruption, le chantier n’a jamais avancé et le régime de la rupture a hérité d’un éléphant blanc désigné comme une pièce muséale de la corruption. Mais depuis, une autre dynamique impulsée par le chef de l’État Patrice Talon est en cours. Après plusieurs études, l’identification du site, l’élaboration d’un plan de financement et la prise en compte des amendements des députés sur le plan architectural, début novembre 2020, le ministre du Cadre de vie et du Développement durable, José Tonato a présenté aux députés la maquette du futur siège de l’Assemblée nationale. Le nouveau siège du Parlement sera construit sur un site de 7 hectares (sur le domaine de l’ex-Direction Générale de la Gendarmerie non loin de l’actuel siège de l’Assemblée nationale). Selon le ministre José Tonato, c’est « un site qui sépare l’Assemblée du Lycée Béhanzin, bordé du côté Est par le Stade Charles de Gaulle. « Nous avons le bâtiment principal avec une partie de l’administration au niveau du rez-de-chaussée et de l’esplanade. En dehors du bâtiment principal, nous avons la questure et les services annexes, la garde etc. », a expliqué le ministre José Tonato. Le siège de l’Assemblée nationale sera entouré d’un grand parc. Au niveau du rez-de-chaussée, il y a la salle de l’hémicycle, six salles de conférences et un restaurant cafétéria. « Nous avons également la direction de la questure, la documentation, l’infirmerie et le parking couvert », a décrit le ministre du cadre de vie. Au niveau de l’esplanade qui est le deuxième niveau au-dessus du rez-de-chaussée, il y a le jardin des députés et le parc public. Le 1er étage abrite le bureau du président de l’Assemblée nationale et des différents responsables parlementaires.
    Les députés auront accès à leurs bureaux au deuxième étage. Le secrétariat général administratif se trouve au troisième étage. « Sur la toiture-terrasse, nous avons une vue panoramique et des locaux techniques », a indiqué le ministre. Le modèle du nouveau siège de l’Assemblée nationale, qui se présente sous forme d’un arbre est l’œuvre du béninois Bosco Todjinou et de l’architecte burkinabé Francis Kéré. Le budget de ce chantier est de vingt-cinq (25) milliards de FCFA. Les travaux débuteront dès 2021 pour une durée de deux (02) ans, avait confié le ministre José Didier Tonato. En revenant sur le sujet avec assurance, le Président de la République qui ” brûle d’envie d’être témoin ” de l’inauguration du siège de l’Assemblée Nationale fera tout pour que les entreprises en charge des travaux tiennent dans les délais. Le Bénin pourra enfin disposer d’un siège digne d’un parlement dans un pays en révélation.

    admindios



    Qui sommes-nous?

    Les PHARAONS est  un  quotidien béninois paraissant au Bénin , disponible également dans une  version en ligne.

    Fondé depuis 2004, le journal paraît pour la première fois la même année mais s’arrête à 8 numéros seulement.  Il sera repris en 2014  avec une équipe de jeunes journalistes rompus à la tâche.


    Contactez-Nous

    Appelez à tout moment