ALERTE :

    Bénin/Politique : Roch Gnahoui David et le Grap érigent la ” Rupture ” en Idéologie politique - Les Pharaons

    gnahoui-david

    La salle polyvalente de la Chaire UNESCO de l’Université d’Abomey-Calavi a servi de cadre ce samedi 5 décembre 2020, à une conférence du Groupe de Réflexion Alternatives et Perspectives ( Grap) présidé par le professeur Roch Gnahoui David, Doyen de la Fadesp. Basée sur le thème, ” Faire développer le Bénin, dans le temps, dans l’espace, avec le temps.”, la présente conférence du Grap a été une tribune de rappel de l’histoire sociopolitique du Bénin et des options de gouvernance sous-tendues par des idéologies à travers le temps. Dans sa communication inaugurale, le président du Grap, Roch Gnahoui David, a introduit le public dans les prolégomènes: Le temps, l’espace et le Bénin. Évoquant le temps dans son triptyque à savoir le passé, le présent et l’avenir, le professeur Roch Gnahoui David fait savoir que le temps “c’est ce milieu indéfini et homogène dans lequel se situent les êtres et les choses et qui est caractérisé par sa double nature, à la fois continuité et succession.” Selon le Doyen de la Fadesp, ” le temps ici, c’est le présent, c’est le temps actuel du Bénin, le Bénin aujourd’hui qui vit une formidable mutation, une mutation exceptionnelle, le temps du Bénin de la rupture. Le Bénin qui se transforme dans tous les domaines.” Mais le président du Grap note un contraste. À en croire le professeur Roch Gnahoui David, ce temps d’une gouvernance axée sur la rupture gêne. Le Doyen de la Fadesp en veut pour preuve ” les critiques acerbes renversantes synonyme de bavardage non productif et ce même au-delà des frontières avec le coup de pouce de certains donneurs de leçons de démocratie.” Roch Gnahoui David voit, à travers ces critiques, une preuve que le Bénin vit avec méthode son temps présent marqué par des réformes, des réalisations, la reconstruction, la lutte contre la corruption et l’impunité. ” Ce temps positif donne des étourdissements aux conservateurs endurcis qui voudraient revenir au passé et le figer. Hélas, les temps changent et il faut aller de l’avant”, a exhorté le président du Grap. Sous la gouvernance Talon basée sur la Rupture, le Bénin se métamorphose; la dynamique de développement est en marche; la mentalité des Béninois change et leur rapport avec le bien public s’est littéralement transformé, etc. Mais il faudra préserver ces acquis et assurer leur pérennité. Selon le président du Grap, Roch Gnahoui David, pour rassurer l’avenir du Bénin, il faut concevoir et mettre en œuvre ” une idéologie, une politique cohérente fondée sur une approche progressiste mais sans oublier au besoin la dimension libérale (…)”. Le Bénin, dit-il, ” se place dans un espace, cette étendue occupée par les États, cet ensemble dimensionnel où dominent les relations internationales, la coopération interétatique, la démocratie et le libéralisme”. “Nous aurions tort de croire, que dans cet espace, nous pourrions faire cavalier seul. En revanche, à défaut d’une autarcie impossible, on a tout intérêt à exceller, à rayonner dans cet espace avec nos talents, notre génie créateur, notre culture, notre savoir-faire, notre faire savoir et notre faire faire savoir. Le temps de la rupture nous y amène lentement mais sûrement, le temps de la révélation.”, a déclaré le professeur Roch Gnahoui David. Pays d’Afrique subsaharienne, le Bénin selon le président du Grap, est occupé par un grand peuple, chaleureux, intègre et travailleur. ” Le Bénin dans le temps à toujours fasciné, il est même par moments craint mais toujours admiré politiquement économiquement. Dans l’espace, le Bénin émerveille. Avec le temps, il sera davantage ovationné et honoré. La rupture l’a révélé et le meilleur reste à venir.”, a conclu Roch Gnahoui David. À noter que la présente conférence du Grap a réuni une belle brochette de communicateurs comme Dr Dodzi Missouhoun, Séraphin Agbahoungbata, Benjamin Dako, etc. Dans un style interactif avec l’auditoire fondé autour des questions-réponses, les panelistes ont fait savoir que la Rupture est une réforme successive à intensité variable. Il s’agit d’une révolution silencieuse socioculturelle qui promeut la méritocratie, la justice sociale, incite au travail, perfectionne les moyens de productions et une redistribution rationnelle de la richesse nationale produite. Avec l’option d’une gouvernance qui prend en compte les acteurs/ besoins et les résultats élogieux obtenus au cours de ces 5 dernières années, la Rupture proclamée par le Président Patrice Talon n’est plus un simple slogan. Les panélistes qui y voient une Idéologie politique en construction ont d’ailleurs invité les universitaires et chercheurs à rester attentifs à l’évolution des actes de gouvernance afin d’enrichir la science.

    Dios CHACHA



    Qui sommes-nous?

    Les PHARAONS est  un  quotidien béninois paraissant au Bénin , disponible également dans une  version en ligne.

    Fondé depuis 2004, le journal paraît pour la première fois la même année mais s’arrête à 8 numéros seulement.  Il sera repris en 2014  avec une équipe de jeunes journalistes rompus à la tâche.


    Contactez-Nous

    Appelez à tout moment