ALERTE :

    Bénin/Médias Vingt députés demandent une relecture urgente du Code du numérique - Les Pharaons

    FB_IMG_1607505850447

    Le plaidoyer du patronat et autres instances faîtières des professionnels des médias relativement à une relecture de la loi No 2017-20 du 20 avril 2018 portant code du numérique en République du Bénin est en passe de porter ses fruits.

    Au cours de la plénière parlementaire ayant consacré l’adoption du projet de loi des finances exercice 2021 ce mardi 08 décembre, le Président de l’institution Louis G. Vlavonou a indiqué qu’une vingtaine d’élus du peuple a introduit une proposition de loi visant la relecture du code du numérique.

    Il s’agit des députés Chantal Ayi, Nathanael Sokpoèkpé, Abdel Kader Gbadamassi, Charles Omer Avala, Léon Bocovè, Étienne Tognigban, Joseph Anani, Léon Adin-Houéssou, Delonix Kogblévi, Euric Guidi, Gildas Agonkan, Jérémie Adomahoun, Hyppolite Hazoumè, Lambert Agongbonon, Hilaire Adoun, Ernest Mèdéwanou, Awaou Bissiriou, Mathias Kouwanou, Thomas Gnombo et Marcellin Ahonoukoun.

    De sources parlementaires, cette modification du code du numérique pourrait être actée demain jeudi 10 décembre 2020. La commission des lois a d’ailleurs promis faire diligence pour produire son rapport à la plénière le même jour pour permettre une étude diligente et utile de cette proposition.

    Adoptée au Parlement en juin 2017, la loi sur le numérique, constituée de 662 articles, est saluée par la majorité des Béninois comme l’instrument de la révolution numérique dans le pays. Elle prévoit des dispositions pour restreindre la cybercriminalité et oeuvre à la protection des données personnelles. Cependant, certaines dispositions de ce code sont jugées liberticides par Amnesty International et certaines organisations faîtières des professionnels des médias en raison de nombreuses arrestations et poursuites menées contre des journalistes et des blogueurs depuis son avènement.

    Leur plaidoyer semble avoir prospéré à travers la requête que vient d’introduire ce collège de députés. Il est à espérer que les améliorations qui seront apportées corrigent les griefs formulés contre cette loi dont la mise en oeuvre a induit un déclassement du Benin aux plans de la liberté d’expression et de presse dans les classements annuels de l’Ong Reporters Sans Frontières.

    Gabin GOUBIYI



    Qui sommes-nous?

    Les PHARAONS est  un  quotidien béninois paraissant au Bénin , disponible également dans une  version en ligne.

    Fondé depuis 2004, le journal paraît pour la première fois la même année mais s’arrête à 8 numéros seulement.  Il sera repris en 2014  avec une équipe de jeunes journalistes rompus à la tâche.


    Contactez-Nous

    Appelez à tout moment