ALERTE :

    Bénin/ Énergie Maria Gléta 1, Talon parle d’une ” dépouille mortelle ” héritée - Les Pharaons

    FB_IMG_1607167732064

    Dans sa tournée nationale, le Président de la République, Patrice Talon, ouvre par moment des fenêtres d’analyse sur le passif dont il a hérité du régime défunt. Dans le secteur de l’énergie, un scandale restera tristement célèbre dans l’histoire. Il s’agit de ce qui s’appelle au Bénin, ” le scandale de Maria Gléta”. Les béninois se rappellent de ce scandale d’un projet de construction d’une centrale de production d’énergie électrique de plus de 45 milliards FCFA. Sous l’administration Yayi, les travaux de cette turbine à gaz ayant démarré sur le site de Maria Gléta dans la commune d’Abomey-Calavi n’ont jamais été finalisés et les résultats n’ont pas été à la hauteur des attentes. Malgré les bricolages de fin de mandat pour sauver la face, l’administration Yayi n’a jamais réussi à faire fonctionner cette turbine à gaz de Maria Gléta. Dans ce dossier, les experts dans le domaine énergétique ont remis en cause la qualité des matériels utilisés. Ils avaient aussi émis des réserves quant au coût d’achat final du kilowatts-heures. En 2018, le parlement avait mis sur pied une commission d’enquête pour élucider les dessous de ce scandale. Cette commission d’enquête avait été mise sur pied à l’issue d’une question orale avec débats adressée au gouvernement par le député Dakpè Sossou. En réponse, le ministre de l’énergie avait signifié qu’il s’agit d’un projet de construction d’une turbine à gaz de 80 MW à Maria-Gléta. À en croire le ministre, ce projet qui a coûté plus de 50 milliards à l’Etat est un “gâchis”. À l’occasion de sa tournée nationale dans les Collines fin novembre 2020, Patrice Talon, est revenu sur ce scandale avec le cœur meurtri. Selon lui, ce projet de construction d’une turbine à gaz à Mari Gléta est une ” dépouille mortelle ” dont il a hérité. Mais la nouvelle dynamique dira-t-il, a permis à son gouvernement d’ériger une nouvelle centrale électrique thermique Maria Gléta 2, d’une capacité de 120 Mégawatts. Selon Patrice Talon, la rigueur dans la gouvernance a permis de construire et de mettre en service cette centrale électrique thermique sur le même site à côté de la ” dépouille mortelle ” que représente le projet de construction de la turbine à gaz. Au Bénin, le secteur de l’énergie concentre de lourds investissements. Pour le Gouvernement du Président de la République, Patrice Talon, il s’agit d’un secteur clé dans lequel il faut mobiliser les moyens afin de sortir le Bénin du délestage. Une nouvelle politique énergétique est en cours au Bénin. La vision de Patrice Talon est d’aller vers une autonomie énergétique et de commercialiser le surplus de production d’énergie aux pays voisins. « Le fameux changement de paradigme dont on parle, particulièrement dans le secteur de l’énergie, est en marche à travers cette belle réalisation, qui va permettre en plus des centrales réhabilitées à Porto Novo, Parakou et Natitingou, la turbine à gaz qu’il y a à Maria-Gléta qui a été complètement rénovée qui va nous permettre désormais de disposer de 180 MW dans notre pays de passer de près de 0 MV à 180 MW », faisait savoir le ministre de l’énergie Jean Claude Houssou sur la télévision nationale début avril 2020. « Ce qui veut dire, désormais si je prends en compte ce qu’on appelle le pic de consommation de notre pays, le pic de consommation c’est le moment de la journée ou on consomme le plus d’énergie, ça se passe entre 19 heures et 22 heures, notre pic oscille actuellement entre 220 ou 240 MW. Vous savez, disposer maintenant de 180 MW, c’est historique également dans notre pays, c’est disposer déjà de plus de 60 % de ce pic de consommation, autrement, nous sommes résolument engagés sur cette route de l’autonomisation énergétique de notre pays puisqu’en l’espace de trois ans nous sommes passés de près de 0 % en termes d’autonomie en matière d’énergie électrique à plus de 60 % aujourd’hui », avait-t-il ajouté. « A notre arrivée, c’est près de 40 milliards FCFA que le Bénin devait au Nigeria et à la CEB mais aujourd’hui le Bénin ne doit rien », a déclaré le président Patrice Talon dans le Couffo le 24 novembre 2020. Le gouvernement de la Rupture est décidé à aller à une vitesse de croisière pour juguler le problème de l’énergie au Bénin. En plus des acquis dans le secteur, le gouvernement a lancé le 19 novembre 2020, la construction de sa première centrale scolaire photovoltaïque de 25 Mégawatts à Illoulofin dans la commune de Pobè. Ce projet va impacter 20.000 ménages en énergie verte avec une baisse du coût de l’électricité.

    admindios



    Qui sommes-nous?

    Les PHARAONS est  un  quotidien béninois paraissant au Bénin , disponible également dans une  version en ligne.

    Fondé depuis 2004, le journal paraît pour la première fois la même année mais s’arrête à 8 numéros seulement.  Il sera repris en 2014  avec une équipe de jeunes journalistes rompus à la tâche.


    Contactez-Nous

    Appelez à tout moment