ALERTE :

    Tofâ 2021 Prof. Dodji Amouzouvi parle des prédictions et responsabilise les Béninois - Les Pharaons

    Screenshot_20201210-085220_1607586778355

    Quelques jours après la consultation annuelle du Tofâ 2021 par le collectif des Bokonôns du Bénin, le professeur Dodji Amouzouvi, Sociologue des religions, est revenu sur le sujet. Reçu sur l’émission Diagonale de la Maison de Productions Bi—News ce mercredi 9 décembre 2020, le professeur Dodji Amouzouvi a d’abord levé un équivoque sur le Tofâ. Selon lui, le Tofâ est une institution sociale sous-jacente au Fâ qui est lui-même une entité d’aide à la décision. Le Tofâ, poursuit-il, est une institution mise en place par ” nos aïeux ” pour organiser et gérer le vivre-ensemble, la tolérance, la paix, la cohésion sociale, etc. Le Dùgan (signe majeur) issu de la consultation annuelle du Tofâ 2021 est le ” Sa-Mèdji “. Pour le sociologue des religions, ce dùgan place l’année qui s’annonce sous le sceau de la prospérité. Mais, précise-t-il, les dùgan et dùvi ( signe mineur) issus de la consultation annuelle du Tofâ prédisent aussi des difficultés liées à la trahison, la vie conjugale, la vie politique, la vie sociale, etc. Pour Dodji Amouzouvi, le Tofâ 2021 invoque aussi le pouvoir de la reine-mère ( le Minon-nan) au cœur de la prospérité et des difficultés. Loin des débats de croyance ou d’incrédulité, le professeur Dodji Amouzouvi invite les Béninois à savoir que le Fâ est une entité qui oriente et indique la voie. ” Ce n’est pas parce-que le Fâ a dit que vous serez riche que vous irez croiser les bras attendant que la richesse vous parvienne ; il faut travailler, il faut inviter les béninois à une culture du travail, à une valeur du sérieux, à une valeur de la confiance, à une valeur de la solidarité et à une valeur de la représentativité de soi-même.”, a exhorté le professeur Dodji Amouzouvi. Selon les interprétations des Dù, l’année 2021 sera prospère. Mais l’invité de bi-news pose des conditions. ” Ce n’est pas parce-que le Fâ a dit que c’est blanc que ça sera systématiquent blanc”, a relevé le professeur Dodji Amouzouvi qui poursuit : ” C’est un système et lorsque le Fâ révèle, lorsque le Fâ indique il faut bien un certain nombre de conditionnalités. Oui, l’année sera prospère à condition d’y travailler, d’y mettre tous les ingrédients de la prospérité “. Les béninois, dit-il, doivent chacun en ce qui le concerne, prendre des dispositions pour mieux gérer les difficultés de trahison, de mensonge et au mieux pour les éviter. Évoquant les difficultés liées à la vie politique telles que révélées par le Tofâ 2021, le professeur Dodji Amouzouvi pense qu’il ne s’agit de confondre les révélations à la destruction. Porteuse des germes de difficultés en raison de l’élection présidentielle, l’année 2021 peut bien se dérouler à condition que les citoyens travaillent au quotidien à ne pas être gouvernés par les influences négatives, a conclu le professeur Dodji Amouzouvi.

    admindios



    Qui sommes-nous?

    Les PHARAONS est  un  quotidien béninois paraissant au Bénin , disponible également dans une  version en ligne.

    Fondé depuis 2004, le journal paraît pour la première fois la même année mais s’arrête à 8 numéros seulement.  Il sera repris en 2014  avec une équipe de jeunes journalistes rompus à la tâche.


    Contactez-Nous

    Appelez à tout moment