ALERTE :

    Bénin/Energie : L’autonomie énergétique, où en est le programme Talon cinq ans après ? - Les Pharaons

    IMG-20201214-WA0017

    Cyrille LIGAN
    Depuis le début de son mandat, Patrice Talon n’a guère perdu de vue ses promesses de campagne relatives à l’autonomisation énergétique du Bénin. Alors qu’il est dans l’expectative pour une candidature à la présidentielle de 2021, son quinquennat a été émaillé de nombreux projets en vue de renforcer les capacités énergétiques. Retour sur le programme d’investissements massifs et les projets clés en cours de réalisation qui ont amené le gouvernement de la Rupture à rompre avec le cycle du délestage et à passer le taux d’électrification nationale de 46,6% en 2015 à 51,5% en 2020.
    Déjà, à sa prise de fonction en 2016, le Chef de l’Etat a découvert une dette énergétique gargantuesque dans les caisses de l’Etat. Longtemps, cette situation financière a constitué un obstacle majeur à l’accès des populations béninoises à une électricité fiable et bon marché. Conscient que la résilience énergétique est au cœur de la croissance économique, le gouvernement a pris la résolution d’éponger l’ardoise qui s’est alourdie au fil des décennies. Il s’est alors agi de solder plus de quarante milliards de francs Cfa à la Communauté électrique du Bénin et plus d’un milliard de nairas à l’Etat fédéral du Nigéria. Néanmoins, l’épurement de cette dettes ne constitue pas une solution pérenne.
    6 mars 2020. Le gouvernement Talon a donné le ton pour la modernisation du secteur de l’Energie à travers le lancement du projet de restructuration et d’extension des réseaux de l’opérateur national, la Société béninoise d’énergie électrique. Cette action a permis à des milliers de ménages d’avoir du courant électrique et d’accroitre de 20% le nombre des abonnés de cet opérateur. Elle a également impacté le développement durable et la lutte contre le changement climatique grâce au remplacement et à la diminution de l’utilisation des groupes électrogènes et des lampes à pétrole.
    Cependant, avant le 6 mars 2020, de nombreuses actions ont été entreprises en vue d’assurer l’autonomie énergétique du Bénin. On notera la priorité donnée à l’installation d’une puissance propre de plus de 181 mégawatts faisant passer le taux de dépendance énergétique de 90% à 30% en seulement quatre ans. Cette puissance propre a permis au gouvernement de signer la fin du délestage au Bénin et de permettre le raccordement de nouveaux abonnés. D’autres efforts connexes ont favorisé la disponibilité de plus de cent mille kits de branchements en 2020 contre zéro kit en 2015.
    A ce jour, l’accord portant Code bénino-togolais de l’électricité a été révisé et une loi portant code de l’électricité en République du Bénin a été adoptée grâce à la politique énergétique du gouvernement. Pour cause, le Chef de l’Etat estime que l’alimentation en énergie d’un pays est un vaste projet parfois difficile à entreprendre, mais pas irréalisable. Pour arriver à ses fins, Patrice Talon a opté pour la démocratisation de la production énergétique en procédant à l’ouverture du segment aux producteurs privés. En appui à ces mesures, le cadre réglementaire des énergies renouvelables au Bénin a été encadré et structuré pour favoriser les investissements dans le secteur. Il a également été mis en œuvre la Facilité d’énergie propre hors-réseau et créé la Société béninoise de production de l’électricité. Ces outils sont de nature à améliorer la gouvernance du secteur et la rationalisation de l’achat d’énergie.
    Toujours dans la perspective de l’autonomisation énergétique du Bénin, le gouvernement a entamé la construction d’une nouvelle centrale thermique de 140 mégawatts à Maria-Gléta ; de deux centres de contrôle de la distribution (dispatching) national et régional et d’une unité flottante de regazéification dans le port de Cotonou pour alimenter les centrales et la sous-région en gaz naturel. Toujours est-il que le gouvernement de Patrice Talon veut aller plus loin. Ainsi, des centrales solaires photovoltaïques d’une capacité totale de 95 mégawatts sont en réalisation pour permettre la diversification à 16,30% d’énergie renouvelable du mix-énergétique du Bénin. Par ailleurs, un barrage hydroélectrique multifonctions de 128 mégawatts verra bientôt le jour sur le fleuve Ouémé. Somme toute, le Chef de l’Etat peut se réjouir du chemin parcouru en cinq ans pour rendre le Bénin presque autonome en énergie électrique au grand bonheur des populations.

    Dios CHACHA



    Qui sommes-nous?

    Les PHARAONS est  un  quotidien béninois paraissant au Bénin , disponible également dans une  version en ligne.

    Fondé depuis 2004, le journal paraît pour la première fois la même année mais s’arrête à 8 numéros seulement.  Il sera repris en 2014  avec une équipe de jeunes journalistes rompus à la tâche.


    Contactez-Nous

    Appelez à tout moment