ALERTE :

    Bénin/Présidentielle 2021: Les enjeux d’un scrutin pour maintenir le cap - Les Pharaons

    Elections

    Tout doucement le train de la Rupture s’en va rejoindre la gare de 2021. A l’horizon, elle paraît si loin et si proche selon qu’on en soit un passager ou à l’extérieur. Mais, une évidence : le train devra d’abord s’arrêter et ce sera au conducteur, le temps d’aviser et de définitivement fixer ses partisans et ses adversaires sur ses intentions. En attendant, le locataire de la Marina sait que l’enjeu de la prochaine élection présidentielle au Bénin est grand pour le pays, si bien qu’il ne rate aucune occasion pour attirer l’attention des Béninois sur la nécessité de maintenir le cap pour ne pas retomber dans un éternel recommencement.
    D’ailleurs, il est à remarquer qu’au cours de ces quatre dernières années, Patrice Talon, le chantre du Nouveau départ s’est évertué à imprimer sa marque dans la gouvernance du Bénin. Si sur le plan politique, la révision de la Constitution et la réforme du système partisan sont ses chefs-d’œuvre, il apparaît aujourd’hui clairement qu’il y tenait pour assainir cet environnement et amener ses compatriotes à davantage concentrer leurs énergies sur le développement du pays. Evidemment, changer les veilles habitudes et faire entendre raison à l’ancienne classe politique réfractaire au braquage de ses intérêts n’ont pas été une mince affaire. D’ailleurs, c’est sur ce chantier que Patrice Talon a essuyé le plus de critiques.
    Mais il a su faire le dos rond pour imprimer sa vision qui ne pourra être évaluée qu’à moyen et long termes. Par contre, au chapitre des bonnes nouvelles, le Programme d’actions du gouvernement (Pag) n’a pas été que du leurre. Ainsi, beaucoup de maquettes sont devenues réalité et grâce à l’asphaltage des rues, les principales villes du Bénin sous Patrice Talon brillent aujourd’hui de mille feux. Et pour qu’il en soit continuellement ainsi, il a également fallu redonner le sourire aux sceptiques d’une gouvernance avec la disponibilité de l’énergie à plein temps. Plus ou moins conjugué au passé avec l’arrivée au pouvoir du chantre du Nouveau départ, le délestage a trouvé sur sa route le bon suivi des projets Maria Gléta I et II. Il en est de même du secteur agricole notamment du coton, première culture de rente qui, en Patrice Talon a trouvé son maître et maintenu en vie une économie qui, faute de ressources minières ne peut essentiellement compter que sur l’agriculture et les services. Et relativement au dernier point, la propension de l’administration béninoise à se moderniser, à se départir des grèves perlées préjudiciables aux citoyens et à mieux servir les usagers ne fait aujourd’hui l’ombre d’aucun doute.
    Pour l’instant, une seule certitude, Talon fera tout ce qui est de son pouvoir pour qu’en 2021 son héritage soit préservé afin que le Bénin ne retombe dans un éternel recommencement.

    admindios



    Qui sommes-nous?

    Les PHARAONS est  un  quotidien béninois paraissant au Bénin , disponible également dans une  version en ligne.

    Fondé depuis 2004, le journal paraît pour la première fois la même année mais s’arrête à 8 numéros seulement.  Il sera repris en 2014  avec une équipe de jeunes journalistes rompus à la tâche.


    Contactez-Nous

    Appelez à tout moment