ALERTE :

    Bénin/ Éducation “Bavardage”. Talon justifie sa révolte avec deux constats - Les Pharaons

    fec27212-2cdf-4880-abbc-40c7f6070f1a

    Le Président de la République, Patrice Talon est resté attentif à la polémique née suite à ses propos sur les travers du système éducatif béninois. Au mois de novembre, alors qu’il était face aux populations, Patrice Talon avait fait savoir que le système éducatif béninois forme plus au ” bavardage” avec comme conséquence plus de 70% de chômeurs à la fin du cursus. Ces propos avaient suscité la colère de l’intersyndicale des enseignants des universités nationales. À la fin de sa tournée nationale de reddition de compte ce samedi 12 décembre 2020 au palais des congrès à Cotonou, le Président Patrice Talon a exposé deux constats amers qui justifient d’ailleurs sa colère et sa détermination à inverser la courbe de la formation au Bénin. Le Chef de l’État peut se satisfaire d’avoir généré plus de 800 mille emplois grâce à sa gouvernance. Mais le défi reste grand. Raison pour laquelle, le Chef de l’État a été interpellé par le président de la Fédération Nationale des étudiants du Bénin ( Fneb). Au nom de la jeunesse qu’il représentait au palais des congrès à Cotonou, le président de la Fneb a demandé au Chef de l’État ” quels sont les moyens pour qu’enfin le système éducatif forme des jeunes béninois pour l’emploi?”. C’est au détour de la réponse à cette question que le Président Patrice Talon a confondu les ” indignés” du corps professoral qui ne digèrent pas ses observations sur le système éducatif béninois. ” Je l’ai dit et ça soulevé des polémiques que nous formons des chômeurs. Même quand il y aura des industries et consorts, si on ne sait pas faire, les gens viendront d’ailleurs pour travailler ici”, a d’abord lancé le Chef de l’État qui enchaîne avec un premier exemple réel dans le domaine du numérique. ” On a voulu développer la fibre optique dans le pays; on a manqué de techniciens pour conduire la fibre d’ici au Nord, c’est la réalité. On n’a pas de techniciens et c’est pour ça que depuis, on a créé l’école des métiers du numérique, parce que c’est un domaine qui consomme beaucoup de main-d’œuvre qui à la fois crée de l’emploi mais les gens ne sont pas formés”, a fait savoir le Chef de l’État Patrice Talon qui évoque un deuxième exemple réel. ” On veut des industries; les industriels sont venus ici pour installer des industries. Ils disent on n’a pas de courant, certes c’est entrain d’être résolu; ils ont cheicker dans le pays, on n’a pas grand monde formé aux métiers industriels. Donc aussi, on n’a pas des industries parce-qu’on n’a pas la main-d’œuvre qualifiée.”, a exposé Patrice Talon pour qui, il faut rapidement inverser le mode de formation. Le président insiste sur le fait qu’aujourd’hui le système éducatif béninois forme à peine 30% de personnes dans les métiers. Mais, se désole Patrice Talon, le Bénin manque cruellement de ressources humaines qualifiées dans les métiers de consommation pratique de la plomberie, la mécanique, l’électronique, la menuiserie, etc. Le pays, dit-il, continue d’importer la main-d’œuvre qualifiée dans ces domaines. ” Si on forme les gens dans ces domaines là, nous allons résoudre le problème de l’emploi plus vite que nous le pensons.” , a déclaré le Président de la République. Le programme du gouvernement, poursuit-il, est de créer des écoles techniques un peu partout sur le territoire national dans toutes les communes. Les financements nécessaires pour la construction desdites écoles techniques sont bouclés. ” Nous allons orienter nos enfants dans les métiers pour que à la fin, qu’on sorte au niveau Bepc, au niveau Bac, au niveau licence, au niveau Master ou au niveau Doctorat, sur 100 personnes qui vont désormais sortir de nos écoles, quelque soit le niveau où elles sont sorties, au moins 70 sont formées aux métiers. ” a soutenu le Président Patrice Talon qui fait savoir que les effets ne seront visibles que dans 5 voir 10 ans minimum en raison du temps de formation nécessaire pour les enfants qui vont intégrer ces écoles techniques dès maintenant.

    admindios



    Qui sommes-nous?

    Les PHARAONS est  un  quotidien béninois paraissant au Bénin , disponible également dans une  version en ligne.

    Fondé depuis 2004, le journal paraît pour la première fois la même année mais s’arrête à 8 numéros seulement.  Il sera repris en 2014  avec une équipe de jeunes journalistes rompus à la tâche.


    Contactez-Nous

    Appelez à tout moment