ALERTE :

    Cantines scolaires : Achat de vivres locaux. La vision du Pam pour booster la production agricole - Les Pharaons

    cantines

    Le Programme des cantines scolaires est une initiative du gouvernement béninois qui présente assez d’avantages. Le Programme des cantines scolaires apporte une solution qualitative aux problèmes de nutrition et de déperdition scolaire. Mais au-delà, il impacte positivement l’économie locale. C’est ce qui ressort de la conférence de presse animée ce mardi 15 décembre 2020 par le représentant résident du Programme Alimentaire Mondiale ( Pam) au siège de l’institution onusienne à Cotonou. En effet, Guy Adoua et ses assistants ont entretenu les journalistes sur le processus d’achat de vivres locaux. Ces vivres qui sont achetés sur le marché béninois suivent un processus de certification avant d’être utilisés dans le cadre du programme des cantines scolaires. Selon le représentant résident du Pam, Guy Adoua, ces produits alimentaires locaux bénéficient d’une attention particulière. Car, dit-il, ils servent à nourrir les enfants. Le Programme Alimentaire Mondiale accorde du prix aux vivres locaux. Le marché local qui est sollicité pour les achats de vivres tire des gains substantiels. Les chargés de programme, de budget, du procurement et des questions logistiques ont d’ailleurs exposé les différents types d’achats de vivres adoptés par le Pam. Il s’agit des achats locaux, des achats régionaux et des achats internationaux. Ils sont aussi revenus sur le mécanisme de choix des fournisseurs des vivres, le mécanisme de la distribution des vivres, le mécanisme du contrôle qualité, etc. Ce dernier point est au cœur des politiques de certification du Pam. Il s’agit pour l’institution de s’assurer de la bonne qualité des produits alimentaires pour garantir la santé des apprenants, destinataires des cantines scolaires. Selon le représentant résident du Pam, Guy Adoua, le panier alimentaire des apprenants est composé du riz, du maïs, du sel, de l’huile et de légumineuses. Selon les conférenciers, sur ces produits, 1300 tonnes de maïs et du niébé sont achetées sur le marché local dans le cadre du programme d’alimentation scolaire. Cette constance en matière d’achat des vivres locaux est maintenue depuis le 1er juillet 2019 au lancement du programme des cantines scolaires au Bénin. Les producteurs locaux ont aussi eu une bonne nouvelle du Programme alimentaire mondiale ce mardi 15 décembre. En plus du maïs et du niébé, le Pam veut désormais réserver une quote-part exclusive d’achat du riz et de l’huile produits au Bénin. Mieux, le Pam n’entend plus recourir au marché régional ou international pour l’achat du maïs. Par an, le Pam achète 20.000 tonnes de maïs. ” Notre objectif est d’acheter les 20.000 tonnes de maïs prévues par an par l’agence au Bénin. Et ce faisant, nous allons booster aussi la production agricole locale et permettre aux petits producteurs grâce au programme de renforcement de capacités de produire et de présenter des produits qui répondent aux normes du marché international “, a déclaré Guy Adoua, le représentant résident du Pam au Bénin. Un peu moins de 2 ans après son lancement, le programme des cantines scolaires impacte positivement le système éducatif à travers des repas offerts aux apprenants. Avec la domestication des achats de vivres, l’exécution du programme des cantines scolaires va davantage impacter le marché économique, le secteur de la production agricole et la vie des producteurs.

    Dios CHACHA



    Qui sommes-nous?

    Les PHARAONS est  un  quotidien béninois paraissant au Bénin , disponible également dans une  version en ligne.

    Fondé depuis 2004, le journal paraît pour la première fois la même année mais s’arrête à 8 numéros seulement.  Il sera repris en 2014  avec une équipe de jeunes journalistes rompus à la tâche.


    Contactez-Nous

    Appelez à tout moment