ALERTE :

    Présidentielle 2021 : Ces petits « champignons » qui poussent sur le chemin de la Marina - Les Pharaons

    cena vote

    Cyrille LIGAN
    Le cru 2021 des candidats à la Marina est éclectique. Entre ceux qui se déclarent officiellement, ceux qui le disent à demi-mot et ceux qui y pensent sans trop l’avouer, impossible d’établir une liste exhaustive des aspirants présidents, tant elle fluctue depuis bientôt un an. Faut-il être pragmatique pour se lancer dans la course à la Marina ? Des spécimens bien farfelus, insolites, voire ubuesques, prouvent bien que non. Il suffit juste un peu de fantaisie, de dérision et même de folie. Pourtant, chez ces poids plume, qui se doutent que leurs bulletins n’atteindront pas les isoloirs, se bousculent beaucoup d’incertitudes.
    Malgré les réformes électorales, 2021 ne fera pas exception : ces menus fretins qui traditionnellement animent l’élection présidentielle seront bien de la partie. Ils sont peu connus du public, ont peu de chances de récolter des parrainages et ont en commun une autre vision de la politique. Ils disent aussi constater l’échec du régime Talon et pointent l’image déplorable de la démocratie. Ils font de ce mécontentement le carburant de leur engagement. D’autres sont plutôt portés par l’envie de goûter à l’exposition médiatique réservée aux concurrents autodéclarés pour le fauteuil présidentiel. Parmi eux, on identifie aisément les abonnés présents au rendez-vous quinquennal.
    En quête d’attention, ces petits poucets, candidats indépendants ou sans étiquette politique, tentent de flotter dans l’aventure électorale avec pour seul objectif de se faire entendre. Qu’à cela ne tienne. Ils ont l’ambition de se réapproprier la politique au Bénin. Mais les candidatures farfelues appartiennent désormais au passé. Encore quelques semaines pour y croire. Après, les petits candidatures sauront si elles sont sauvées ou hors-jeu pour de bon. Jusqu’à la clôture de la réception des dossiers de candidature, et bien évidemment sous réserve d’obtenir les parrainages nécessaires, tout le monde, et donc n’importe qui, peut se déclarer candidat.
    Et s’ils passaient ce cap avec succès, la campagne présidentielle pourrait se révéler une gageure pour ces champignons. Car non seulement ils auront du mal à se faire entendre et à lever des fonds, mais aussi parce que la présidentielle de 2021 se présente comme un référendum sur Talon. Déjà, compte tenu des réalisations du programme d’action de Patrice Talon durant sa présidence qui s’achève et des populations qui plébiscitent sa candidature pour 2021, ces citoyens ordinaires qui se disent prêts à tenir le gouvernail auront du mal à se frayer un chemin sans alternative crédible et sérieuse.
    Autant dire qu’ils n’ont aucune chance. Néanmoins, cela ne veut pas dire qu’ils n’auront pas d’influence sur le scrutin. S’ils se présentent, c’est peut-être aussi pour promouvoir des idées, à défaut de programmes d’actions, en espérant que les grands partis les reprennent à leur compte. Derrière ces têtes qui se sont précipitées au-devant de la scène, les candidats des grands partis demeurent quant à eux encore inconnus à moins de cinq mois de la présidentielle. En attendant le tocsin de la Cena, s’improvise candidat qui veut !

    Dios CHACHA



    Qui sommes-nous?

    Les PHARAONS est  un  quotidien béninois paraissant au Bénin , disponible également dans une  version en ligne.

    Fondé depuis 2004, le journal paraît pour la première fois la même année mais s’arrête à 8 numéros seulement.  Il sera repris en 2014  avec une équipe de jeunes journalistes rompus à la tâche.


    Contactez-Nous

    Appelez à tout moment