ALERTE :

    Présidentielle 2021 : Et si c’était Patrice Talon ? - Les Pharaons

    fec27212-2cdf-4880-abbc-40c7f6070f1a

    Cyrille LIGAN
    C’est une esquisse dont la perspective s’invite régulièrement dans les cauchemars de l’opposition. Sur le coup, les cartes sont brouillées et la réflexion fuse. C’est pourtant une équation du premier degré à une inconnue, une seule inconnue : Patrice Talon sera-t-il candidat en 2021 ? Le fameuse « J’aviserai » prononcé par l’homme qui a connu un revers en 2017 à cause de l’échec de l’introduction du mandat unique dans la constitution, en réponse à la question de savoir s’il va rempiler à la fin de son quinquennat, continue d’être perçu comme une illusion d’optique. Alors que de nombreuses voix s’élèvent pour plébisciter sa candidature, Patrice Talon semble comme pris dans un dilemme cornélien entre sa promesse de faire un mandat unique et l’appel incessant du peuple à maintenir la dynamique.
    Élu à la surprise générale le 20 mars 2016, Patrice Talon, donné pour impopulaire au début de son mandat, a apporté de l’air frais sous les ors de la Marina. Un seul quinquennat lui aura suffi pour bouleverser les habitudes, changer la donne politique, rendre à la fonction présidentielle une respectabilité toute monarchique et engager le pays sur la véritable voie de développement. Sa récente tournée nationale de reddition de comptes révèle que nombre de Béninois doivent au réformateur une fière chandelle.
    Ses actions confortées tant par les frémissements de l’opinion que par les soubresauts de l’actualité n’ont fait qu’accroitre des sondages suaves en sa faveur. Ces premières remontées sont jugées d’autant plus encourageantes qu’elles font écho à une dynamique de terrain que les populations appellent à poursuivre. Il voulait tenir fermement la barre tandis que l’opposition promettait de raser gratis. A force d’avoir le courage de prendre des mesures impopulaires, il a fini pas devenir lui-même moins impopulaire. En seulement cinq ans et dans un contexte sociopolitique peu favorable, il a rendu la chose politique crédible. Cependant, à quelques jours de la présidentielle, le mystère semble bien entretenu autour de sa probable candidature.
    Patrice Talon pourrait surprendre. Depuis son revers de 2017, il se montre prudent lorsqu’il est question d’aborder 2021. Pourtant, rien ne l’y oblige. Le chef de l’Etat est en droit de briguer, comme tout présidentiable, un second mandat conformément à la constitution en vigueur. Avec la crainte d’un immobilisme des acquis de son quinquennat sur les cinq prochaines années, pour ne pas dire d’un retour en arrière, le bâtisseur du Bénin Révélé pourrait revoir ses priorités. Car, un immobilisme serait fatal pour le développement du Bénin. Pour cause, durant cette tournée, le président a annoncé les enjeux de l’élection présidentielle de 2021, tout en lançant une série de critiques à ses adversaires, sans officiellement confirmer sa candidature.
    Face à une opposition déboussolée et ses membres réfractaires de la vieille politique, sans programme d’actions ni d’alternatives crédibles, le président Patrice Talon pourrait se laisser convaincre par la prochaine présidentielle afin de préserver son héritage. En tout cas, il a le vent en poupe par rapports à ses détracteurs encalminés dans une impopularité record. Et quand ces derniers s’exaspèrent de sa popularité, les populations ne cessent de le réclamer. Du coup, avec un peu d’audace, Patrice Talon reviendra à la Marina. Et ce sera pour poursuivre l’œuvre de développement qui satisfait les Béninois, qui a changé le visage du pays et qui séduit le monde.

    admindios



    Qui sommes-nous?

    Les PHARAONS est  un  quotidien béninois paraissant au Bénin , disponible également dans une  version en ligne.

    Fondé depuis 2004, le journal paraît pour la première fois la même année mais s’arrête à 8 numéros seulement.  Il sera repris en 2014  avec une équipe de jeunes journalistes rompus à la tâche.


    Contactez-Nous

    Appelez à tout moment