ALERTE :

    Bénin/ Santé Le Gouvernement relève de ” graves anomalies ” dans la gestion du CPMI-NFED - Les Pharaons

    hounkpatin

    La gestion faite du Centre de Prise en charge Médicale Intégrée du Nourrisson et de la Femme Enceinte atteints de Drépanocytose (CPMI-NFED) est au cœur de la controverse. C’est le moins que l’on puisse dire suite aux irrégularités relevées dans le rapport d’audit comptable et financier du CPMI-NFED. En effet, ce mercredi 23 décembre 2020, le Conseil des ministres a approuvé le rapport d’audit comptable et financier du CPMI-NFED. Selon les termes du compte-rendu du Conseil des ministres, le rapport d’audit comptable et financier révèle de ” graves anomalies ” dans la gestion du CPMI-NFED. Il s’agit de graves anomalies liées d’une part, au fonctionnement du CPMI-NFED, et d’autre part, à la gestion aux plans budgétaire, comptable et financier. Sur ce registre de faits constitutifs de ” graves anomalies “, le gouvernement mentionne l’inexistence de budget pour les années 2011, 2012 et 2015 ; la non-budgétisation de toutes les ressources, entraînant le défaut de traçabilité de certaines recettes ; le non-respect du principe de séparation des fonctions d’ordonnateur et de comptable ; l’exécution de dépenses non prévues au budget ; le non-respect des seuils de passation des marchés publics et des clauses contractuelles lors du paiement des prestataires ; l’attribution et la gestion peu transparentes du marché de construction du bâtiment annexe du Centre dont les travaux d’un montant de 199 975 791 FCFA TTC, prévus pour prendre fin en décembre 2016 sont encore en cours et le paiement irrégulier de divers primes et frais de déplacement au directeur ainsi qu’à ses collaborateurs. Selon le relevé du Conseil des ministres de ce mercredi 23 décembre, ces constats constituent un lot de malversations; lesquelles malversations ont engendré « d’importants préjudices aussi bien pour le budget national que pour le Centre dont les performances ont été compromises ». Estomaqué par ces irrégularités relevées dans le rapport d’audit comptable et financier du CPMI-NFED, le gouvernement a décidé de frapper fort. Le Conseil a instruit les ministres concernés à l’effet d’appliquer « sans complaisance les sanctions qu’encourent les auteurs de ces malversations ». Le gouvernement de la Rupture ne veut concéder aucune faveur aux cadres qui gèrent en toute opacité les fonds publics. Le ton a été donné par le conseil des ministres sous la présidence du Président Patrice Talon. Dès lors, les présumés auteurs et ou les coupables des actes de malversations au CPMI-NFED n’auront aucune échappatoire.

    admindios



    Qui sommes-nous?

    Les PHARAONS est  un  quotidien béninois paraissant au Bénin , disponible également dans une  version en ligne.

    Fondé depuis 2004, le journal paraît pour la première fois la même année mais s’arrête à 8 numéros seulement.  Il sera repris en 2014  avec une équipe de jeunes journalistes rompus à la tâche.


    Contactez-Nous

    Appelez à tout moment