ALERTE :

    #Bénin/Politique Pour ses dérives répétées, L’appel à la raison de plusieurs personnalités à Boni Yayi - Les Pharaons

    71aa9fa4-fcf0-40cb-8344-f339d908d034 (1)

     

     

    Environ une dizaine de personnalités politiques a organisé ce Lundi 28 Décembre 2020, au Bénin Royal Hôtel de Cotonou, un point de presse. Le thème de cette rencontre avec les hommes des médias est : ‘’ LE PRIX DE LA LIBERTE, nous n’avons pas le droit d’oublier’’. En décidant de briser le silence, il s’agit pour Urbain Amégbédji, Gaston Zossou et les autres cadres d’inviter l’ex-chef d’Etat béninois Boni Yayi à la sagesse ; une énième fois.

    Les dérives comportementales, régionalistes, ethniques et politiques de l’ancien dirigeant du Bénin entre 2006 et 2016 se multiplient depuis plusieurs mois. Face à ces errances, un groupe de cadres, parmi lesquels Orden Alladatin, Clotaire Olihidé ou encore Séraphin Agbahoungbata, est monté au créneau pour demander à Boni Yayi de retrouver très vite la raison et de cesser ces agissements contre la paix et le développement du pays. A les en croire, la finalité de ces déviances de l’opposition politique et de son parrain n’est rien d’autre que le blocage des actions de développement enclenchées au Bénin depuis 2016.

    Pour Urbain Amégbédji, l’ex-président n’a rien de nouveau à apporter au peuple béninois. Osant une comparaison, il cite les premières places du Bénin en matière de transparence budgétaire, de production du coton, de l’Indice de développement humain, de libre circulation des personnes et des biens, etc. avant de rappeler que Boni Yayi pleurait publiquement les dernières places du Bénin sous son règne. « C’est à cela qu’on nous demande de retourner alors que notre pays retrouve ses lettres de noblesses ? Ils devraient applaudir et encourager, mais ils n’ont pas de honte et ressassent leurs échecs » a-t-il laissé entendre.

    Les autres intervenants sont allés dans le même sens dans que M. Amégbédji. Orden Alladatin, député à l’Assemblée nationale parle quant à lui de « tentative de sape de la superstructure qui commence à prendre corps à travers des foires aux calomnies pendant des ballades, exhibitions et vaudevilles ». Il ajoutera que les pourfendeurs de la gouvernance actuelle ne sont pas qualifiés pour donner des leçons de paix et de démocratie aux Béninois. Il finira, à l’instar des autres, en invitant l’ex-chef d’Etat à la sagesse qu’exige son rang.

    Dios CHACHA



    Qui sommes-nous?

    Les PHARAONS est  un  quotidien béninois paraissant au Bénin , disponible également dans une  version en ligne.

    Fondé depuis 2004, le journal paraît pour la première fois la même année mais s’arrête à 8 numéros seulement.  Il sera repris en 2014  avec une équipe de jeunes journalistes rompus à la tâche.


    Contactez-Nous

    Appelez à tout moment