ALERTE :

    #Bénin/ Nouveaux horaires de travail dans l’Administration publique Les sanctions après la sensibilisation, avertit le SG Nobert Kanhounou - Les Pharaons

    norbert-bocacce-880x380

    Depuis le 1er janvier 2020, les nouveaux horaires de travail sont entrés en vigueur dans l’administration publique au Bénin. A en croire Norbert Boccace Kanhounon, le Secrétaire général du Ministère du Travail et de la Fonction publique, les agents contrevenants risquent de très graves sanctions. Dans une interview accordée au journal la Nation, il revient sur les risques encourus par les travailleurs en cas de non-respect des nouvelles dispositions.

    LIRE AUSSI:#Bénin/Agriculture Production du coton : Environ 12% de hausse prévue en 2021

    Le Sg/ MTFP souligne que la loi est claire. « Le statut général de la fonction publique prévoit les sanctions en cas de retard. Lorsque vous faites deux retards dans une même semaine, on vous flanque une demande d’explication et lorsque la justification n’est pas convaincante, vous endossez les responsabilités. Lorsque c’est répétitif, il y a des sanctions prévues. Ces sanctions sont graduelles », clarifie-t-il. Il poursuit en indiquant que c’est pour éviter d’en arriver là que son département ministériel sensibilise les agents. « Il y a eu de la sensibilisation sur toute l’étendue du territoire national. Nous avons rencontré les commissions administratives départementales, nous sommes allés vers les honorables députés, ainsi qu’au niveau de toutes les couches socio-économiques de notre pays. Nous allons poursuivre cette sensibilisation. Nous passons de bureau en bureau pour exhorter les agents à se conformer aux nouveaux horaires de travail » ajoute le SG Norbert Boccace Kanhounon. Mais d’ici à trois mois, les sanctions vont être appliquées sans état d’âme à l’égard de ceux qui ne respecteraient pas les nouveaux horaires, va-t-il prévenir.

    LIRE AUSSI:#Bénin/Economie Reprise de la croissance à 6 % en 2021

    Abordant la question des motivations de ce réaménagement des horaires de travail dans l’administration publique, il affirme que la ministre du Travail et de la Fonction publique a commandité une étude sur les anciens horaires de travail en vigueur depuis 1984. En premier lieu, les études ont montré que l’amplitude horaire de 2 h 30 minutes de pause est trop longue. « L’organisme humain fonctionne comme un moteur diésel. Lorsqu’on le met au repos pendant longtemps, il lui est difficile de reprendre aussitôt.

    Deuxièmement, nous avons procédé à une étude comparée dans quinze pays au niveau de la sous-région. Aucun des quinze pays ne pratique 2 h 30 minutes de pause. En plus, l’étude a révélé que pendant les 2 h 30 minutes de pause, les climatisations, les caméras et les lampes sont allumées. Donc il y a une consommation massive d’énergie électrique. Ce qui constitue une perte pour l’Etat », explique-t-il.

    Troisièmement, l’étude a montré que les anciens horaires ne permettent pas la cohésion sociale parce que les parents sortent très tard alors que les enfants de la maternelle et du primaire sortent tôt.

    « On ne sait pas ce qu’ils font avant que les parents rentrent à 21 heures, 22 heures ou minuit. Dans ce cas, il est difficile de suivre leur cursus scolaire », conclut-il.

     

    admindios


    Leave a Reply

    Your email address will not be published. Required fields are marked *


    Qui sommes-nous?

    Les PHARAONS est  un  quotidien béninois paraissant au Bénin , disponible également dans une  version en ligne.

    Fondé depuis 2004, le journal paraît pour la première fois la même année mais s’arrête à 8 numéros seulement.  Il sera repris en 2014  avec une équipe de jeunes journalistes rompus à la tâche.


    Contactez-Nous

    Appelez à tout moment