ALERTE :

    #Bénin/Education Grossesses en milieu scolaire, l’étrange solution des députés - Les Pharaons

    gros

    Les parlementaires béninois étaient en séance plénière à l’hémicycle à Porto-Novo hier Mardi 05 Janvier 2020. C’était en réponse à une interpellation du Gouvernement sur la persistance des grossesses en milieu scolaire. Après les explications du Ministre Mahougnon Kakpo, en charge de l’Enseignement secondaire, les députés ont proposé au Gouvernement la généralisation de la tenue Kaki dans les établissements du pays, publics comme privés, pour freiner ce phénomène qui compromet l’avenir des jeunes filles.

    LIRE AUSSI:#Bénin/ Nouveaux horaires de travail dans l’Administration publique Les sanctions après la sensibilisation, avertit le SG Nobert Kanhounou

    C’est une bien curieuse approche que les députés de la huitième législature ont de la lutte contre la prolifération des grossesses dans le milieu scolaire béninois. Selon ces experts du genre, il faudrait généraliser le port de la tenue Kaki dans tous les établissements secondaires du Bénin pour freiner ce phénomène ; à défaut d’y mettre un terme. Manifestement, pour les élus de la nation, ce sont donc les uniformes des collèges privés qui sont à la base de la persistance des grossesses chez les élèves malgré le combat mené par le Gouvernement pour y mettre un terme. Une vue totalement tronquée de la situation quant on sait, selon de nombreuses statistiques, que ce sont dans les collèges du secteur public que sont enregistrés l’écrasante majorité des cas de grossesses. Pire, les députés béninois estiment que l’uniformisation de la tenue Kaki, avec un modèle unique, ne permettra plus de distinguer l’enfant du riche de celui du pauvre. Une énorme aberration sans aucun doute.

    LIRE AUSSI: #Bénin/Agriculture Production du coton : Environ 12% de hausse prévue en 2021

    C’est à la suite d’une question orale, dans le cadre du contrôle de l’action gouvernementale que le Ministre Mahougnon Kakpo est allé présenter aux députés les données sur l’évolution de ce phénomène entre 2016 et 2020. Il ressort de ses déclarations que sur 301 800 filles inscrites pour l’année scolaire 2016-2017, 3045 étaient tombées enceintes, 2912 cas de grossesses sur 288 181 filles inscrites ont été enregistrés en 2017-2018 ; 1122 cas sur 290 845 filles en 2018-2019 et 2290 cas de grossesses pour le compte de l’année scolaire 2019-2020.

    Sur le doublement des cas entre les deux dernières années scolaires, le Ministre de l’Enseignement secondaire a confessé son ignorance sur les causes de cette hausse vertigineuse pendant la période du confinement dû à la pandémie du coronavirus.

    Il a indiqué, pour finir, que le ministère a commandité une étude pour déterminer les raisons de cette soudaine hausse.

    admindios


    Leave a Reply

    Your email address will not be published. Required fields are marked *


    Qui sommes-nous?

    Les PHARAONS est  un  quotidien béninois paraissant au Bénin , disponible également dans une  version en ligne.

    Fondé depuis 2004, le journal paraît pour la première fois la même année mais s’arrête à 8 numéros seulement.  Il sera repris en 2014  avec une équipe de jeunes journalistes rompus à la tâche.


    Contactez-Nous

    Appelez à tout moment