ALERTE :

    Bénin/Présidentielle 2021 : Le rêve nommé Patrice Talon - Les Pharaons

    talon tcha

    Cyrille LIGAN
    Patrice Talon, candidat à l’élection présidentielle de 2021. Du moins, c’est ce que beaucoup voudraient croire. Et il n’en fallait guère davantage pour rallumer les espoirs de plusieurs millions de Béninois. Ce n’est pourtant pas une annonce de l’actuel Chef de l’Etat, mais le vœu de plusieurs associations, mouvements citoyens et partis politiques déterminés à soutenir à bout de bras la réélection du locataire de la Marina. Jusqu’ici, il s’est tenu à l’écart des grandes manœuvres. Il se fait discret et ne répond guère aux sollicitations. Il attend. Il observe. Patrice Talon entretient le mystère sur une seconde candidature, n’excluant pas d’être empêché de se représenter. Son fameux « j’aviserai » en dit long.
    Pour l’heure, il est à la tâche et il le sera jusqu’au bout. Il connaît le job et le fait si bien depuis 2016. Aujourd’hui, à quatre mois de l’échéance, va-t-il y aller ? Se prépare-t-il vraiment ? Rien de plus incertain. Mais une chose est sure, il ne saurait rester indécis encore trop longtemps. Car le personnage suscite un fort engouement et les initiatives se multiplient pour sa réélection.
    Selon les époques, Patrice Talon n’évoque pas les mêmes souvenirs. Il y a ceux qui se rappellent l’homme d’affaires qui s’est embrouillé avec l’ancien président Boni Yayi en 2012, dans une affaire de tentative d’empoisonnement et de coup d’Etat ; une affaire aux ramifications politico-économiques. Puis, il y a le Patrice Talon de ces cinq dernières années, le candidat du soleil levant puis le président de la République. Celui dont la voix et les envolées lyriques résonnent encore avec délectation dans les oreilles des Béninois. Celui dont le style impose rigueur et admiration. Celui-là même qui a engagé des réformes majeures, audacieuses, pour marquer son désaccord avec les pratiques malsaines de gouvernance, qui a entrepris de gigantesques chantiers de développement pour sortir le Bénin de sous-développement.
    Qu’on l’aime ou pas, Patrice Talon reste le précurseur d’un nouvel élan à travers tout le pays. Lui ne dit rien, mais ses fidèles s’activent. Pendant que les autres vont se chercher un candidat et s’orienter vers une primaire, lui, il est là tel une vigie pour incarner un repère et une cohérence. Il symbolise, pour nombre de Béninois, le rêve à réinventer, le talent à réenchanter, ou tout simplement l’espoir d’un lendemain meilleur, d’un Bénin nouveau. Pas étonnant que les partisans de sa candidature voient en lui la personnalité qui fait le plus de consensus, qui satisfait le besoin d’unité autour des valeurs morales, civiques, politiques, socioéconomiques, de développement et de justice sociale.
    Tenaillé par la dichotomie, voire le dilemme, du mandat unique qu’il a appelé de tous ses vœux à se concrétiser, mais qui a échoué avec le non-aboutissement de la réforme constitutionnelle d’une part, et l’appel des populations à poursuivre la dynamique de développement en se déclarant d’autre part, le Chef de l’Etat pourrait surprendre dans les prochains jours. Pour cause, lors de sa récente tournée nationale de reddition de comptes, il a promis aux Béninois qu’il se prononcerait courant le mois de janvier sur son éventuelle candidature à l’élection présidentielle.
    Le moment semble venu. De sources concordantes, le Chef de l’Etat sillonnera le reste des communes du Bénin qui n’avaient pas reçu sa visite dans les prochains jours pour le même exercice de reddition de compte. Ce périple se présente plus que jamais comme l’occasion pour lui de répondre favorablement ou pas à l’appel que lui lancent les Béninois. Tant que la constitution lui permet d’être candidat pour un second mandat.
    Néanmoins, on le sait. Patrice Talon est dans la bataille des idées, mais aussi du concret. Il est pragmatique. Il préfère parler aux têtes plutôt qu’appeler aux urnes. Il se positionne comme le leader ambitieux, organisé et déterminé, capable de défendre les acquis et réalisations engrangées durant ces dernières années, capable de poursuivre la dynamique du développement et de rompre avec les biais qui perdurent. Porté par un nombre d’adhérents en hausse, le vœu de voir Patrice Talon se présenter à sa propre succession à la Marina sera-t-il exaucé ou désavoué ? On le saura assez tôt.

    Dios CHACHA



    Qui sommes-nous?

    Les PHARAONS est  un  quotidien béninois paraissant au Bénin , disponible également dans une  version en ligne.

    Fondé depuis 2004, le journal paraît pour la première fois la même année mais s’arrête à 8 numéros seulement.  Il sera repris en 2014  avec une équipe de jeunes journalistes rompus à la tâche.


    Contactez-Nous

    Appelez à tout moment