ALERTE :

    Bénin Orounla prescrit un noble motif de revendication aux syndicalistes, Osc et acteurs politiques - Les Pharaons

    Alain Orounla 12

    Pays de démocratie, des libertés individuelles et collectives, le Bénin est aussi à l’école de la bonne gouvernance depuis bientôt 5 ans. Pour préserver les vertus et les fruits de cette bonne gouvernance, le Président de la République, Patrice Talon s’emploie à sensibiliser toutes les couches de la société. En tournée nationale de reddition de compte dans les communes du Nord-Bénin, Patrice Talon avait fait savoir que les Béninois doivent investir autant d’énergies dans la veille citoyenne afin d’exiger la bonne gouvernance comme ils savent le faire quand ils abordent les sujets de liberté et de démocratie. Selon le Chef de l’État, ces deux derniers éléments sont déjà des acquis. Mais dira-t-il, les enjeux et les défis actuels sont liés à la bonne gouvernance, préalable indispensable pour assurer une dynamique de développement. Selon le Ministre de la communication et porte-parole du gouvernement, le challenge de la préservation des acquis issus de la bonne gouvernance est mille fois plus impérieux que les luttes moins productives dans l’espace public. À Karimama, Segbana et Gogounou, le ministre Alain Orounla qui rapporte les propos du Chef de l’État, rappelle qu’il n’est plus possible de dissocier la liberté et la démocratie de la bonne gouvernance. “(…) Cette bonne gouvernance qui nous a permis d’atteindre en peu de temps les résultats, les acquis dont un bilan a été dressé. Ces acquis dont le peuple béninois est fier et heureux que le Président nous appellent tous à consolider, à pérenniser en n’étant vigilant sur ce qui nous a permis de les avoir: la bonne gouvernance”, a déclaré Alain Orounla dans son point d’étape. ” L’appel au devoir d’exigence de la bonne gouvernance “, dira-t-il, est désormais une question non négociable au Bénin. Là-dessus, le ministre de la communication et porte-parole du gouvernement qui cite les propos du chef de l’État a ouvert un chantier aux populations et surtout aux citoyens soucieux du développement harmonieux du pays. “Le Chef de l’État a rappelé avec pédagogie, le devoir pour tout béninois de manifester par les voies autorisées, lorsque nous estimons que les autorités en charge de la gestion des affaires publiques ne jouent pas leur rôle ou continuent de promouvoir les travers naguère dénoncés”, a déclaré Alain Orounla. “Le peuple est appelé à être vigilant, à faire les recours juridiques et juridictionnels qui s’imposent lorsque cette bonne gouvernance paraît en péril; et nous avons une adresse bien indiquée. C’est la CRIET qui aujourd’hui s’est érigée en gardienne de tout ce qui peut être débordement et dissipation de ressource”, a renchéri Alain Orounla, Porte-parole du Gouvernement.

    *La marche pour la bonne gouvernance*

    Le mode de revendication le plus populaire au Bénin est la marche. Sous un régime déclaratif, les marches sont organisées le plus souvent par les centrales et confédérations syndicales, les acteurs de la société civile et les acteurs politiques de tous bords. Mais la plupart du temps, les objets des marches et autres revendications sont liés aux intérêts corporatistes ou des sujets politiques entre une mouvance et une opposition. À l’ère d’une dynamique de développement planifié, les acteurs politiques, les acteurs de la société civile, les syndicalistes et autres leaders d’opinions sont plus attendus sur un motif de revendication : la bonne gouvernance. Le ministre de la communication et porte-parole du gouvernement l’a d’ailleurs énoncé clairement dans son point d’étape sur la tournée nationale de reddition de compte du Chef de l’État. Tout béninois est invité à manifester par les voies autorisées quand les affaires publiques sont mal gérées. Il s’agit là, d’un chantier plus ou moins délaissé pendant des années sur lequel le gouvernement de la Rupture qui rêve grand attend les Béninois.

    admindios



    Qui sommes-nous?

    Les PHARAONS est  un  quotidien béninois paraissant au Bénin , disponible également dans une  version en ligne.

    Fondé depuis 2004, le journal paraît pour la première fois la même année mais s’arrête à 8 numéros seulement.  Il sera repris en 2014  avec une équipe de jeunes journalistes rompus à la tâche.


    Contactez-Nous

    Appelez à tout moment