ALERTE :

    Bénin/ Politique “FRD”, un panier à crabes suicidaire pour l’opposition - Les Pharaons

    Screenshot_20210114-082807_1610609369488

    Ça bouge dans tous les sens à moins de 90 jours du scrutin présidentiel. Tous ont les yeux rivés sur les aiguilles de la montre; laquelle décompte désormais le temps à vive allure. Le 11 avril 2021, sauf cataclysme, les Béninois se rendront aux urnes dans le cadre de l’élection présidentielle. L’opposition qui se radicalise de plus en plus au lieu d’être moins frileuse et moins rigide fait aussi feu de tout bois pour marquer son existence. Affaiblie par ses mauvais choix d’hier et par le glorieux résultat à l’actif de la gouvernance Talon, l’opposition béninoise, du moins la faction radicale, veut provoquer coûte que coûte l’alternance au sommet de l’État en 2021. Si le jeu en vaut la chandelle et qu’il est d’ailleurs souhaité pour la consolidation de la démocratie béninoise, il n’en demeure pas moins que l’opposition pèche sur la stratégie. Alors que l’irréversibilité du processus électoral est actée avec les arrêts de la Cour Constitutionnelle sur le parrainage et la prorogation du mandat présidentiel, l’opposition semble se complaire dans des exigences irréalistes et irréalisables. Cette fois-ci, les différentes composantes de cette opposition radicale au régime de la Rupture se sont mises ensemble pour former le Front pour la Restauration de la démocratie ( FRD) ce 13 janvier 2021. Dans ce Front, on retrouve le parti Les Démocrates, le parti DUD, le parti La Grande Solidarité Républicaine ( GSR), des personnalités politiques, des mouvements, etc.
    Ce qui intéresse le plus ici n’est pas lié à la naissance du Front. Il s’agit plutôt d’interroger la nature des exigences portées par le FRD pour se convaincre que l’opposition se met elle-même la corde au cou en cette veille du scrutin présidentiel. La restauration de la démocratie qui apparaît au fronton de cette coalition des partis de l’opposition est un débat creux, aléatoire et qui sonne comme une fausse note dans un contexte où le Président de la République, Patrice Talon sillonne le pays et propage une bonne nouvelle à trois dimensions : la Renaissance du Bénin fondée sur la démocratie, les libertés et la bonne gouvernance. Ensuite, à moins de 90 jours de l’élection présidentielle, les projets de société devraient être des éléments prédominants dans le discours de l’opposition qui cherche à provoquer l’alternance. Mais sur cette question hautement stratégique, l’opposition est absente. Enfin, l’histoire politique récente du Bénin ( 2011, Union fait la Nation ; 2019, Résistance Nationale) prouve que ces coalitions circonstancielles à la veille des élections sont préjudiciables aux initiateurs. Elles compromettent même le peu de chance d’une certaines branches politiques qui auraient pu recueillir de meilleurs scores si elles étaient plus libres. Pour toutes ces raisons, l’unité retrouvée est certes, une belle idée, mais si très vite le FRD n’abandonne pas certaines de ses exigences irréalistes, il sera le début de la ruine du maigre espoir auquel tient encore cette opposition radicale.

    Dios CHACHA



    Qui sommes-nous?

    Les PHARAONS est  un  quotidien béninois paraissant au Bénin , disponible également dans une  version en ligne.

    Fondé depuis 2004, le journal paraît pour la première fois la même année mais s’arrête à 8 numéros seulement.  Il sera repris en 2014  avec une équipe de jeunes journalistes rompus à la tâche.


    Contactez-Nous

    Appelez à tout moment