ALERTE :

    Présidentielle au Bénin Cette attitude des potentiels candidats qui dérange les parrains - Les Pharaons

    Elections

    Depuis le mardi 12 janvier 2021, les députés et les maires se rendent dans les locaux de la Commission électorale nationale autonome ( Cena) pour le retrait des formulaires nominatifs de parrainage en application des dispositions de l’article 41 de la loi 2019-43 du 15 novembre 2019 portant Code électoral en République du Bénin. En marge de cette opération, les élus parrains qui, désormais, ont dans leurs mains la pièce maîtresse n’hésitent pas à s’exprimer sur la question du parrainage. Dans ce registre, certains députés ont relevé une attitude gênante dans le rang des potentiels candidats à l’élection présidentielle. Il s’agit de la timidité des potentiels candidats. C’est l’honorable Lucien Houngnibo, député UP de la 5ème circonscription électorale qui a donné le ton le mardi 12 janvier après le retrait de son formulaire de parrainage « Je suis parrain mais qu’aujourd’hui aucun candidat ne s’est pas rapproché de moi pour demander mon parrainage », a regretté le député Lucien Houngnibo. « Nous sommes là (députés et maires, ndlr) pour parrainer tout le monde. Moi, je veux parrainer tout le monde mais si je ne trouve personne, je vais faire comment ? Je suis dans un parti politique mais pour le moment, mon parti n’a pas encore un candidat. Si un candidat se rapproche de moi et je vois qu’il a un bon projet de société, je vais le parrainer », a-t-il assuré. Le son de cloche n’a pas varié au niveau des députés Adam Bagoudou et Jean-Eudes Okoundé. Selon eux, les potentiels candidats ne réagissent pas. ” Comme je ne connais pas encore qui est candidat, j’attends, je vais réfléchir (…)”, a déclaré l’honorable Jean-Eudes Okoundé. Pour le député Gérard Gbénonchi qui est aussi allé retirer son formulaire nominatif de parrainage, les potentiels candidats doivent sortir de la polémique et faire le pas vers les élus parrains. Presque toutes les voix qui s’expriment dans les rangs des élus parrains sont formelles. Les potentiels candidats à l’élection présidentielle ne s’empressent pas pour aller solliciter les parrainages. Désormais en possession des formulaires nominatifs de parrainage, les élus n’attendent que les candidats. Le manque de réactivité et la timidité des potentiels candidats maintiennent les parrains dans l’oisiveté, eux qui ont besoin d’évaluer les projets de société avant d’offrir les parrainages.

    admindios



    Qui sommes-nous?

    Les PHARAONS est  un  quotidien béninois paraissant au Bénin , disponible également dans une  version en ligne.

    Fondé depuis 2004, le journal paraît pour la première fois la même année mais s’arrête à 8 numéros seulement.  Il sera repris en 2014  avec une équipe de jeunes journalistes rompus à la tâche.


    Contactez-Nous

    Appelez à tout moment