ALERTE :

    Présidentielle au Bénin Le FRD en route pour le boycott, attention au scénario ivoirien de 2020 - Les Pharaons

    Screenshot_20210114-082807_1610609369488

    Attendues dans la course électorale de la présidentielle pour la beauté de la démocratie béninoise, certaines formations politiques de l’opposition ne sont pas loin de jeter l’éponge avant même que l’heure de se doucher ne sonne. Ces formations politiques sont pour l’heure réunies au sein du Front pour la restauration de la démocratie ( Frd). Dans ce Front, on compte aussi certains personnages indépendants ( le professeur Constitutionnaliste Joël Aïvo par exemple) qui semblent nourrir le rêve de briguer la magistrature suprême. Le parti Les Démocrates a bataillé et développé une résilience pour avoir son récépissé légal auprès du Ministère de l’intérieur. Le parti n’a jamais caché son intention de présenter un candidat à l’élection présidentielle dont le premier tour est prévu pour le 11 avril. De son côté, le professeur Joël Aïvo a fait le tour du Bénin avec ce qu’il a appelé ” le dialogue itinérant”. Mais entre les discours et les actes, il existe désormais un contraste dans la posture de certains opposants. Avec la naissance du Front pour la restauration de la démocratie ( Frd) ce 13 janvier 2021, la ligne de conduite de certains opposants est devenue illisible et difficilement saisissable. La question est de savoir si les membres du Frd veulent de façon sincère participer à l’élection présidentielle d’avril prochain. Cette interrogation est d’autant plus justifiée en raison de la nature des exigences posées par le Frd. Suppression du parrainage, retour à la constitution de 90, fin du mandat présidentiel le 5 avril à minuit, l’application des décisions de la Cadhp, libération des prisonniers politiques, retour des exilés politiques, etc. Sur ces différentes exigences soulevées comme des questions préjudicielles à régler avant l’organisation du scrutin présidentiel, l’opposition réunie au sein du Frd est en retard. L’irréversibilité du processus électoral est actée avec des arrêts de la Cour Constitutionnelle sur le parrainage et la prorogation du mandat présidentiel. La Commission électorale nationale autonome ( Cena) a publié le calendrier électoral. Les potentiels élus parrains défilent depuis le mardi 12 janvier à la Cena et retirent leurs formulaires nominatifs de parrainage. Les signaux sont aux verts et les parrains continuent d’inviter les candidats à solliciter leur parrainage. À l’étape actuelle plus rien ne peut arrêter le processus électoral. Toutes les institutions impliquées dans le processus se tiennent déjà debout. Dans un contexte pareil, il y a lieu de se poser des questions sur la réelle volonté des membres du Front pour la restauration de la démocratie à prendre part au scrutin. En s’arc-boutant sur des exigences irréalistes et irréalisables, les membres du Frd préparent probablement un ”scénario ivoirien”. On le sait, l’opposition ivoirienne regroupée au sein d’une coalition portée par l’ex-président Henry Kona Bédié, avait boycotté le scrutin présidentiel du 31 octobre 2020 et appelé à une désobéissance civile. La suite du feuilleton est connu. Le président sortant Alassane Ouattara a remporté sans coup férir cette élection dès le premier tour avec un score écrasant au-delà des 94% de voix. Le boycott est donc apparu comme une option préjudiciable pour l’opposition ivoirienne. La politique de la chaise vide n’a jamais arrangé quoique ce soit en politique et surtout quand il s’agit des élections. Ici, on peut se permettre de voir une similarité entre ce qui a été la posture de l’opposition ivoirienne et la posture actuelle de l’opposition béninoise. Par analogie, le Front pour la restauration de la démocratie emprunterait la même voie que celle prise par l’opposition ivoirienne en octobre 2020. Mais il s’agit d’une voie en cul-de-sac. Elle est sans issue et est jonchée de lourdes conséquences. Si à terme, le Frd envisage reproduire le scénario ivoirien au Bénin, ses membres doivent rebrousser chemin. Cela passe par l’abandon des exigences irréalistes soulevées et la course effrénée pour la recherche des parrainages.

    admindios



    Qui sommes-nous?

    Les PHARAONS est  un  quotidien béninois paraissant au Bénin , disponible également dans une  version en ligne.

    Fondé depuis 2004, le journal paraît pour la première fois la même année mais s’arrête à 8 numéros seulement.  Il sera repris en 2014  avec une équipe de jeunes journalistes rompus à la tâche.


    Contactez-Nous

    Appelez à tout moment