ALERTE :

    Kaléidoscope 2020 de Bi-News “L’économie est sur la rampe du décollage”. Analyse du prof Auguste Videgla - Les Pharaons

    IMG-20210108-WA0073

    En cette période de fin de mandat pour le Président de la République, Patrice Talon, le bilan de sa gouvernance séduit à plus d’un titre. Dans l’émission ” Le Grand Débat ” de la Maison de Productions Bi—News, le bilan du premier quinquennat du Président Patrice Talon a été décrypté. Membre du bureau politique du parti Bloc Républicain et Chargé de Mission du Chef de l’État, le professeur Auguste Vidégla était l’un des invités de cette émission au cœur d’un projet innovant ” Kaléidoscope 2020″ de Bi—news. La mise en oeuvre du Programme d’action du gouvernement ( Pag), dit-il, a permis au Bénin de se retrouver sur ” la rampe du décollage”. Pour le professeur Auguste Vidégla, dans tous les secteurs, de profondes réformes ont été menées pour permettre à l’économie béninoise de se mettre en position de résilience. Le Chargé de Mission du Chef de l’État table sur le taux de croissance du Bénin qui a gardé une tendance haussière ces dernières années ( presque 7% en 2019), la transformation du secteur marchand, les taux élevés de productions dans les filières agricoles telles que le coton, l’anacarde, l’ananas, etc. ” Aujourd’hui, le Bénin est le premier pays au monde où vous pouvez facilement créer votre entreprise en moins de 24h”, a déclaré le professeur Auguste Vidégla qui cite aussi les réformes qui favorisent l’initiative privée, les réformes au niveau du secteur portuaire, au niveau des transports etc. À en croire l’invité du ”Grand Débat”, le Bénin n’est pas en état de cessation de payement. ” Les Béninois arrivent à mieux vivre parce-que, (…) les salariés ont toujours eu leurs salaires, l’ouvrier qui travaille dans son atelier, plus il travaille, plus il gagne de l’argent, le cultivateur a vu sa condition s’améliorer parce-que les surfaces cultivables aujourd’hui ont bondi notamment dans les secteurs du coton et dans d’autres secteurs tels que l’ananas, l’anacarde, etc, donc on ne voit pas en quoi est-ce qu’on dit que la situation de vie des Béninois s’est dégradée comme le soutiennent les opposants.”, a clarifié le professeur Auguste Vidégla. À l’en croire, la richesse produite ces cinq dernières années sous le régime Talon est redistribuée de façon efficace grâce au réformes qui impactent le secteur productif dans lequel évolue la grande masse. En 2016, poursuit-il, ” le Président Patrice Talon avait trouvé un pays en pleine déliquescence où c’était une anarchie complète où il a fallu tout revoir de fond en comble “. Selon le professeur Auguste Vidégla, grâce à une politique de restructuration, aucune route en construction n’est mal faite et les détournements scandaleux de deniers publics sont en régression dans l’administration publique. Selon le Chargé de Mission du Chef de l’État, les attraits de l’économie béninoise s’expriment aussi dans la capacité de solvabilité de la dette publique. Ces dettes, dit-il, ne sont pas une camisole de force à craindre pour la vie de l’État béninois. ” Les réformes menées dans le secteur des finances publiques permettent aujourd’hui au Bénin d’avoir une assiette fiscale assez large.”, a laissé entendre l’invité du Grand Débat sur Bi-news. Le Bénin ne dispose pas de matières premières telles que l’or, le pétrole, l’uranium, a rappelé le professeur Auguste Vidégla tout en insistant sur la fiscalité comme étant la base de l’économie béninoise. L’élargissement de l’assiette fiscale, dit-il, est un atout pour l’État qui dispose désormais de plus de ressources que par le passé. Dans le domaine foncier et autres, renseigne-t-il, l’État arrive désormais à recouvrer les taxes dues par les citoyens. ” C’est les impôts qui financent le développement”, a déclaré le professeur Auguste Vidégla. C’est pour cette raison que l’État a créé des niches pour collecter les taxes et faire face aux engagements. ”L’endettement dont on parle, doit être très relatif. Quand vous voyez, il y a des dettes qui sont de très court-terme, des dettes de long terme. Quand on va sur le marché financier pour faire un emprunt obligataire sur un an, ce n’est pas une dette pour un État, ce n’est rien du tout”, a conclu Auguste Vidégla, Chargé de Mission du Chef de l’État.

    admindios



    Qui sommes-nous?

    Les PHARAONS est  un  quotidien béninois paraissant au Bénin , disponible également dans une  version en ligne.

    Fondé depuis 2004, le journal paraît pour la première fois la même année mais s’arrête à 8 numéros seulement.  Il sera repris en 2014  avec une équipe de jeunes journalistes rompus à la tâche.


    Contactez-Nous

    Appelez à tout moment