ALERTE :

    Présidentielle au Bénin Orounla évoque les limites des ” aventuriers qui vendent un rêve ” aux populations - Les Pharaons

    IMG-20210118-WA0094

    Le 11 avril 2021, les Béninois se rendront aux urnes dans le cadre de l’élection présidentielle. À ce rendez-vous électoral, l’alternance convoitée par les forces de l’opposition est-elle envisageable ? Pas évident, selon le ministre de la communication et porte-parole du gouvernement, Alain Orounla qui fonde son argumentaire sur les grosses faiblesses de l’opposition championne dans la contestation et les ” attaques personnelles ”. Patrice Talon, l’actuel Président de la République, remettra son mandat en jeu conformément aux dispositions constitutionnelles. Candidat à sa propre succession, le Chef de l’État, Patrice Talon est auréolé d’un bilan assez satisfaisant dans presque tous les domaines de l’eau, de la santé, des infrastructures routières, de l’énergie électrique, de l’économie, etc.
    Au cours de sa tournée nationale de reddition de compte, le Chef de l’État a exalté les nouvelles valeurs qui se dégagent des attitudes des Béninois. Patrice Talon a décrit sous sa gouvernance, l’avènement d’un Béninois de type nouveau. Il est tout aussi optimiste quant au caractère irréversible de la belle dynamique de développement qu’il a impulsée. Cette belle dynamique a comme soubassement, la Renaissance qui se traduit par la démocratie, les libertés et la bonne gouvernance.
    Ce lundi 18 janvier 2021, Alain Orounla, ministre de la communication et porte-parole du gouvernement a été reçu sur la télévision nationale dans le cadre d’une émission spéciale consacrée aux grands enseignements à tirer de la tournée nationale de reddition de compte entamée et achevée par le Chef de l’État. Au cours de cette émission, le ministre Alain Orounla est revenu sur la candidature de Patrice Talon, son bilan et l’opposition qui rouspète et qui promet provoquer l’alternance au sommet de l’État à la faveur du scrutin présidentiel du 11 avril prochain. Selon le ministre Alain Orounla, les doléances des populations ne sont plus faites comme des prières mais elles sont devenues des exigences. Car, dit-il, ces populations savent que ce qu’elles demandent se fait ailleurs. ” Ce que la gouvernance Talon a apporté c’est la certitude que ces besoins sont à notre portée et qu’on peut les satisfaire sans mendier, sans tendre la main. Tous les Béninois où qu’ils se trouvent savent qu’ils peuvent avoir l’électricité chez eux et ils l’exigent; ils exigent d’avoir des stades, des hôpitaux, etc”, a déclaré Alain Orounla. Le temps où il fallait attendre les campagnes électorales pour avoir un peu de sous est révolu, a martelé le ministre Alain Orounla. Il s’agit là, dit-il, d’un progrès irréversible ” parce-que nous avons la certitude que ça peut se faire”. Le Président Patrice Talon, poursuit l’invité de l’Ortb, a dit que ces progrès sont irréversibles parce-que plus aucun béninois ne permettra à un dirigeant de faire moins bien que ce qui a été fait pendant ces dernières années. Accueilli dans une ferveur populaire à travers les 77 communes du Bénin, Patrice Talon est définitivement entré dans le cœur des populations. Selon Alain Orounla, les populations ne sont pas ignorantes des fruits des réformes et de la bonne gouvernance. L’opposition s’arcboute sur un recul démocratique pour critiquer le gouvernement. Elle promet d’ailleurs prendre le pouvoir pour la restaurer. Mais précise le ministre Alain Orounla, quand on explique aux populations ” combien notre démocratie était entre guillemets, une démocratie de façade, elles comprennent le sens des réformes et marquent leur adhésion.” ” Quand on travaille aux côtés du Président de la République, on ne peut qu’être optimiste; parce-que ce qui fait gagner, c’est un bilan, c’est un résultat. Et si le résultat est accepté, est compris, est validé ça vous donne quand-même un peu plus de chance qu’un aventurier qui n’a jamais géré ni une mairie ni une commune et qui vend un rêve qui n’existe pas.”, a déclaré le ministre Alain Orounla. Patrice Talon, dit-il, a fait ses preuves et a démantelé les réseaux mafieux qui entravent l’essor du pays. Pour cette raison, poursuit-il, l’on ne peut qu’être optimiste en souhaitant que cette dynamique se poursuive. ” Nous ne sommes pas des aventuriers. Le bilan, c’est l’argument fondamental, le maintien du cap de la dynamique, sont des arguments fondamentaux qui permettent d’être optimiste”, a lancé Alain Orounla, porte-parole du gouvernement.

    Dios CHACHA



    Qui sommes-nous?

    Les PHARAONS est  un  quotidien béninois paraissant au Bénin , disponible également dans une  version en ligne.

    Fondé depuis 2004, le journal paraît pour la première fois la même année mais s’arrête à 8 numéros seulement.  Il sera repris en 2014  avec une équipe de jeunes journalistes rompus à la tâche.


    Contactez-Nous

    Appelez à tout moment