#Bénin/Environnement Interprétation erronée des mesures sur les carrières illégales : Les clarifications du Gouvernement - Les Pharaons

carr

Le jeudi 21 janvier 2021, la salle de conférence de la Mairie d’Abomey-Calavi a servi de cadre à la rencontre entre une délégation gouvernementale composée du Ministre de la Décentralisation et de la Gouvernance Locale, Monsieur Alassane SEIDOU, et de son collègue de l’Eau et des Mines, Monsieur Samou Seidou ADAMBI et tous les Maires du département de l’Atlantique. Il a été question de clarifier les décisions du conseil des Ministres d’il y a quelques semaines sur l’exploitation illégale des carrières de ressources minérales.

En initiant cette rencontre, le Gouvernement veut clarifier le rôle de chaque acteur et expliquer la responsabilité engagée des Maires dans l’ouverture et l’exploitation des carrières illégales et clandestines. Selon le Ministre Alassane Séidou, « c’est un problème qui se pose dans tout le pays, mais l’ampleur au niveau de l’Atlantique est particulière ». Quant au Ministre de l’Eau et des Mines, « les mines et toutes les richesses du Bénin appartiennent à l’État. Et c’est l’État qui en délivre l’autorisation d’exploitation. Cela reste la règle et ça n’a pas changé ». D’après ce dernier, les carrières concernées sont précisément celles continentales, c’est-à-dire, celles qui ne sont pas exploitées dans l’eau.

Ainsi, de nouvelles mesures ont été édictées aux fins d’endiguer durablement le phénomène d’ouverture anarchique des carrières de ressources minérales sur toute l’étendue du territoire national. Il s’agit de la fermeture des carrières illégalement ouvertes et présentant des risques majeurs pour l’environnement et la sécurité. A la suite du recensement des carrières illégalement ouvertes sur le territoire national par le gouvernement, seuls les sites éligibles feront l’objet d’autorisation d’exploitation ; de l’implication des Maires et des élus locaux dans la lutte contre l’ouverture des carrières illégales. Les Maires et les Chefs d’Arrondissements sont rendus responsables de l’ouverture des carrières illégales sur leur territoire de compétence. Ils devront veiller à interdire l’ouverture de carrières anarchiques sur leur territoire.

Enfin, il a été décidé de la mise en place des brigades mobiles de contrôle. Elles seront placées sous la coordination des Préfets des départements en lien avec la Direction Générale des Mines et les services Marchands des mairies et chargées de vérifier la régularité des activités d’extraction. En ce qui concerne la délivrance et la gestion des autorisations d’ouverture et d’exploitation artisanale des carrières de ressources minérales, les Maires et les élus locaux ont pour rôle : de délivrer le Certificat ou l’Attestation d’occupation du site. Celui-ci devra au préalable faire partie des sites validés et éligibles ; de collecter des taxes conformément aux textes en vigueur et d’être un appui aux services de l’État.

Tout ceci permettra à terme, d’enrayer la dégradation de l’environnement causée par l’exploitation artisanale anarchique des produits de carrière d’une part et d’optimiser les retombées de l’exploitation des carrières au profit des exploitants eux-mêmes, du budget national et des budgets des communes d’autre part, ont expliqué les ministres aux élus locaux.

admindios


One comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *


Qui sommes-nous?

Les PHARAONS est  un  quotidien béninois paraissant au Bénin , disponible également dans une  version en ligne.

Fondé depuis 2004, le journal paraît pour la première fois la même année mais s’arrête à 8 numéros seulement.  Il sera repris en 2014  avec une équipe de jeunes journalistes rompus à la tâche.


Contactez-Nous

Appelez à tout moment