ALERTE :

    Bénin/Politique : Les députés de l’Union Progressiste répondent aux accusations du parti “Les Démocrates” - Les Pharaons

    IMG-20210212-WA0000

    Le jeudi 11 février 2021, les députés de l’Union Progressiste (UP) ont tenu un point de presse au siège du parti à Cotonou. L’objectif visé par ceux-ci est de répondre aux accusations du parti “Les Démocrates “. Huit points ont été abordés au cours des échanges avec les hommes des médias.
    L’Union Progressiste ne se reconnaît nullement dans les déclarations du parti “Les Démocrates” au sujet de l’actualité politique nationale. Lors d’un point de presse animé le jeudi 11 février 2021, les députés du parti présidé par Bruno Amoussou ont balayé du revers de la main les accusations grotesques distillées dans l’opinion publique par “les Démocrates”. « Chers amis journalistes, nous ne vous aurions pas fait appel une deuxième fois en une semaine, s’il n’y avait pas eu hier une énième provocation des responsables du parti “Les Démocrates”. Nous les députés de l’Union Progressiste avions décidé désormais de réagir à leurs mensonges, aux intoxications, intimidations et menaces afin que nul ne se méprenne sur leurs intentions réelles », a déclaré Augustin Ahounvoébla à l’entame de son intervention.

    Point par point, les députés de ce parti ont démonté les propos avancés par Eric Houndété et ses acolytes. Pour ce qui est de la liberté d’expression qui serait en difficulté sous le régime de la rupture, ces membres de l’Union Progressiste disent qu’il n’en est rien. « La réalité est que la liberté d’expression est consacrée par la loi fondamentale de notre pays et le gouvernement du Bénin s’emploie à la garantir tous les jours. A ce jour, nous n’avons aucune preuve des allégations de cette frange de l’opposition qui avance des informations sans aucune preuve tangible », a lâché le parlementaire face aux micros et caméras. Pour lui, nul besoin de vilipender notre pays pour satisfaire des ambitions personnelles inavouées.
    S’agissant de leurs déclarations sur le parrainage, Augustin Ahounvoebla et ses pairs ont martelé que le parti de Boni YAYI a fait un choix. « C’est un choix qu’ils ont fait. Qu’ils aient le courage de l’assumer. Tantôt on leur a refusé le parrainage. Tantôt même si on le leur donnait, ils ne le prendraient pas. Tantôt ils ont instruit leur duo magique à aller déposer leur dossier sans parrainage pour prouver leur volonté de compétir », ont laissé entendre ces députés de l’UP.
    Pour l’UP, il est évident aujourd’hui que les Béninois savent que les démocrates fuient la compétition craignant une débâcle dans les urnes. Ils en prennent pour preuve le cafouillage et le désordre qui ont entouré le processus de la désignation de leur duo à la présidentielle prochaine. « Cela montre leur niveau de responsabilité et prouve à foison les réelles causes de leur absence aux échéances électorales passées », ont-ils souligné. « Quand on aspire à diriger, on avance pas des propos aussi graves avec autant de légèreté. On a besoin d’avoir de retenu et de disposer des preuves », va affirmer l’élu du peuple avant de souligner que notre pays a une âme. « L’élection prochaine aura lieu dans la paix le 11 avril 2021 et un nouveau président prêtera serment le 23 mai 2021 », va conclure Augustin Ahounvoebla.
    L’agression de l’ancien ministre Galiou Soglo, les sujets relatifs aux menaces réelles qui pèsent sur notre pays, aux enlèvements et arrestations sélectives, au pouvoir de la rupture qui gruge et terrorise les populations étaient également au centre des discussions.

    admindios



    Qui sommes-nous?

    Les PHARAONS est  un  quotidien béninois paraissant au Bénin , disponible également dans une  version en ligne.

    Fondé depuis 2004, le journal paraît pour la première fois la même année mais s’arrête à 8 numéros seulement.  Il sera repris en 2014  avec une équipe de jeunes journalistes rompus à la tâche.


    Contactez-Nous

    Appelez à tout moment