ALERTE :

    Bénin/Présidentielle 2021 Parrainage, des interprétations qui biaisent l’esprit de la réforme du Code électoral - Les Pharaons

    assemblée 1

    Abass TIDJANI

    Depuis la fin de l’enregistrement du dépôt des dossiers de candidatures pour la présidentielle du 11 Avril prochain, la mise en œuvre de la loi sur le parrainage essuie des tirs croisés des recalés provisoires de la course au Palais de la Marina. Alors qu’une partie de l’opposition, se confond dans ses déclarations contradictoires sur le parrainage, une autre dénonce un stratagème dont le but serait, selon elle, d’exclure des présidentiables du scrutin présidentiel. A entendre les déclarations de l’une et l’autre des parties de l’opposition, le parrainage serait automatique. Il suffirait juste au duo de candidats d’en faire la demande pour en bénéficier de facto. Une appréciation qui va totalement à l’encontre de l’esprit et du fond de la réforme code électoral en vue de limiter les candidatures fantaisistes à la fonction présidentielle.
    48 dossiers de candidatures avaient été retenus sur un total de 52 par la Commission électorale nationale autonome pour l’élection présidentielle de 2016. Au finish, ils seront 33 candidats retenus pour le premier tour. C’est justement pour combattre cette infantilisation de la fonction présidentielle que les acteurs de tous bords politiques se sont mis d’accord et ont demandé de réformer le code électoral pour mettre fin à cette pléthore de candidatures, dont une majorité qualifiée de fantaisiste pour les acteurs politiques. En réalité, l’idée de reformer le code électoral était devenue une évidence pour tous et quelques tentatives n’avaient pas connu d’heureuses fins sous le régime défunt de Boni Yayi.
    Depuis la modification de la loi électorale en Novembre 2019, les partis politiques doivent recueillir 16 parrainages afin pouvoir présenter des candidats à l’élection présidentielle. Ayant boycotté les élections législatives à la demande de l’ancien président Boni Yayi et avec uniquement 06 maires à l’issue des communales de 2020, l’opposition devait obligatoirement coopérer avec les mouvanciers pour avoir leurs parrainages. Si d’autres, le parti ‘’Les Démocrates’’ ont décidé de se passer des parrains, certains estiment, à tort que les parrainages doivent leur être obligatoirement attribués une fois la demande faite. Or, dans sa mise en œuvre, les élus sont libres de leur choix et parrainent qui bon leur semble ; à charge pour les candidats de les convaincre de la justesse de leurs motivations.
    Il est donc essentiel de rappeler que le parrainage n’est pas automatique. Une telle compréhension annihilerait l’esprit de la réforme qui est de limiter les candidatures à l’élection présidentielle. C’est justement cette mauvaise interprétation qui est la cause des récentes levées de boucliers contre la mise en œuvre du parrainage. Donner les parrainages automatiquement aux demandeurs reviendrait simplement à faire une chose et son contraire. Et cela, l’opposition doit l’admettre. Tous les demandeurs de parrainages ne peuvent être satisfaits.

    admindios



    Qui sommes-nous?

    Les PHARAONS est  un  quotidien béninois paraissant au Bénin , disponible également dans une  version en ligne.

    Fondé depuis 2004, le journal paraît pour la première fois la même année mais s’arrête à 8 numéros seulement.  Il sera repris en 2014  avec une équipe de jeunes journalistes rompus à la tâche.


    Contactez-Nous

    Appelez à tout moment