ALERTE :

    Présidentielle 2021 au #Bénin Les diligences pour un scrutin apaisé - Les Pharaons

    pépé

    Les violences ayant marqué le processus électoral lors des législatives de Mai 2019 sont des actes qui ne peuvent plus se reproduire au Bénin, affirme Alain Orounla. Le Ministre de la Communication et de la Poste, et porte-parole du Gouvernement, reçu sur une émission d’une télévision privée le dimanche dernier s’est voulu très assurant sur la question. Il y parle des différentes mesures du Gouvernement contre les éventuels fauteurs de troubles.

    LIRE AUSSI:Dossier AJAVON: Les dessous de la plainte de Mariama Baba Moussa en 2013

    A en croire Alain Orounla, « tout est mis en œuvre pour décourager et dissuader avant même que ne naisse ou ne germe toute velléité d’appels au boycott, à l’insurrection, dans l’esprit de quiconque ». Il certifie que des mesures ont été prises par le Gouvernement pour assurer la paix et la quiétude des paisibles populations avant de les inviter à sortir massivement pour aller exprimer leur droit de vote le 11 avril prochain. « Je voudrais vous dire avec le plus grand sérieux qu’aucun Béninois, aucun membre du Gouvernement ne voudrait revivre les heurts que nous avons connus en 2019. Toutes les dispositions sont prises par le Gouvernement afin que cette situation ne se reproduise pas », assure le Ministre Orounla.

    Le porte-parole du Gouvernement va prévenir qu’il ne sera plus tolérable qu’un individu sème la terreur dans le pays. Pour sa part, il souligne que « la démocratie n’est pas la dictature de la minorité sur la majorité. Ce n’est pas non plus la violation permanente des lois qui ont été votées par le Parlement ; ajoutant au passage que les forces de l’ordre sont là pour garantir la tranquillité des Béninois. « Quand on s’écarte de la loi, on devient délinquant, on devient criminel…», rappelle-t-il.

    Le Ministre de la Communication termine sur ce sujet en rappelant que « le Gouvernement avec toute sa flexibilité, mais aussi avec tout son sérieux ne peut pas permettre qu’une poignée de personnes qui s’écartent de la loi viennent inquiéter dans un contexte électoral les Béninois qui ne demandent qu’à faire leur devoir, à exercer leur droit civique et à être tranquilles dans leurs villes, dans leurs maisons ».

    admindios



    Qui sommes-nous?

    Les PHARAONS est  un  quotidien béninois paraissant au Bénin , disponible également dans une  version en ligne.

    Fondé depuis 2004, le journal paraît pour la première fois la même année mais s’arrête à 8 numéros seulement.  Il sera repris en 2014  avec une équipe de jeunes journalistes rompus à la tâche.


    Contactez-Nous

    Appelez à tout moment