ALERTE :

    Présidentielle 2021 Les recommandations des OSC pour une élection pacifique - Les Pharaons

    IMG-20210303-WA0066

    Au Bénin, plus de 5 millions d’électeurs sont attendus dans les centres de vote le 11 avril 2021 dans le cadre de l’élection présidentielle. Alors que le processus mobilise dans l’espace public les acteurs politiques et les institutions républicaines, la Plateforme électorale des Organisations de la société civile du Bénin redouble d’ardeur aux fins d’assurer une veille citoyenne, recueillir des éléments factuels susceptibles de vicier le processus et de suggérer des voies de résolution. C’est fort de ce rôle que les membres du Groupe national de réponse électorale (Gnre) ont partagé avec les hommes des médias ce 02 mars 2021 à l’hôtel Golden Tulip de Cotonou, des éléments positifs et des points d’inquiétude notés à l’étape actuelle du processus électoral. ” Au regard des informations liées aux indicateurs de suivi de la violence électorale rapportées par les moniteurs ( 44 déployés dans les 12 départements du Bénin, Ndlr), les analyses faites font ressortir, […] des points positifs et des points d’inquiétude […] “, a laissé entendre Claire Houngan Ayemonna, Présidente du Groupe national de réponse électorale ( Gnre). À l’en croire, les points positifs sont relatifs aux missions de diplomatie préventive des nations unies, de la Cedeao; à la volonté manifeste d’un nombre important de citoyens ( 20 dossiers de candidature) de postuler à la magistrature suprême ; à l’utilisation des voies légales de recours par les duos recalés et à la convergence de voix de différentes catégories d’acteurs pour appeler à la paix. En ce qui concerne les points d’inquiétude, le Gnre relève des propos sexistes, discriminatoires et humiliants tenus à l’endroit de la candidate recalée Réckya Madougou, certains propos attentatoires à la paix etc. À l’aune de ces points d’inquiétude et pour assurer un processus électoral de qualité, Fatoumatou Batoko Zossou, Présidente de la Plateforme électorale des Osc du Bénin a énoncé une quinzaine de recommandations à l’endroit de plusieurs acteurs. Selon le Gnre, il s’agit pour le Chef de l’État, d’initier une rencontre avec les partis politiques et leaders d’opinion afin de trouver le consensus sur les points d’inquiétude. Le Gnre invite les acteurs politiques à toujours privilégier le dialogue, les voies légales de recours et éviter les propos violents et haineux. Toujours au titre des recommandations, le Gnre invite les autorités sécuritaires à veiller à la sécurité des personnes, des biens, des candidats, des populations et d’assurer le maintien de l’ordre dans le respect strict des droits humains. La sensibilisation et l’appel à la paix, l’impartialité et l’objectivité sont des devoirs assignés aux Organisations de la société civile par le Groupe National de Réponse Électorale. Par ailleurs, les médias sont invités à faire preuve de professionnalisme et il est attendu des populations des comportements de paix. Depuis sa mise en place le 25 septembre 2020 par la Plateforme électorale des Osc du Bénin, le Gnre fait le suivi du processus électoral à travers le déploiement de 44 moniteurs dans tous les départements du Bénin. Le Gnre résulte du ” Projet de suivi, d’analyse et d’atténuation de la violence électorale ( Emam)”. La mise en œuvre de ce projet est le fruit d’une synergie d’actions du Bureau régional du Réseau ouest africain pour l’édification de la paix (Wanep) et la Plateforme électorale des Osc du Bénin.

    Dios CHACHA



    Qui sommes-nous?

    Les PHARAONS est  un  quotidien béninois paraissant au Bénin , disponible également dans une  version en ligne.

    Fondé depuis 2004, le journal paraît pour la première fois la même année mais s’arrête à 8 numéros seulement.  Il sera repris en 2014  avec une équipe de jeunes journalistes rompus à la tâche.


    Contactez-Nous

    Appelez à tout moment