ALERTE :

    Incarcération de Réckya Madougou Vers une élection présidentielle apaisée - Les Pharaons

    madou

    Impliquée dans une affaire de préparation d’assassinats de personnalités politiques de la huitième circonscription électorale, dame Réckya Madougou est incarcérée depuis le vendredi 05 Mars dernier à la prison civile d’Apkro-Missérété. Avant son arrestation, l’atmosphère politique était très tendue. Elle était marquée par des velléités constantes de remise en cause du processus électoral et donc de l’ordre constitutionnel. Curieusement, ou alors logiquement, le pays retrouve son calme habituel depuis que la candidate recalée du parti ‘’Les Démocrates’’ pour l’élection présidentielle d’Avril 2021 a été interpellée et mise au frais.

    LIRE AUSSI:Affaire Réckya Madougou La sortie de Modeste Kérékou qui accable la Conseillère du Président togalais

    Le Mercredi 03 Mars dernier, au sortir d’un meeting dans la ville Porto-Novo, dame Réckya Madougou a été arrêtée par la Police républicaine alors qu’elle retournait à Cotonou, où elle habite, en compagnie du Professeur Joel Aivo et de l’Ambassadeur Moise Kérékou, dont les candidatures ont également été invalidées par la Commission électorale nationale autonome (Céna). C’est la sortie médiatique du Procureur Spécial de la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (Criet) qui va éclairer l’opinion publique nationale et internationale sur les motifs de son interpellation dès le lendemain.

    A en croire les autorités judiciaires, l’arrestation et les interrogatoires de deux des proches de la Conseillère du dictateur togolais Faure Gnassingbé ont permis de déjouer un plan de déstabilisation du pays par le K.O. qu’aurait provoqué l’assassinat de hautes personnalités politiques du pays. Accablée par les éléments des investigations, Réckya Madougou a été déposée à la prison civile d’Apro-Missérété.

    LIRE AUSSI: Bénin / Affaire Madougou : L’opinion décrie l’automaticité des attaques contre la justice

    Avant l’arrestation de l’ancienne ministre de l’ex-président Boni Yayi, la tension sociopolitique était à son comble. Certaine de son plan, elle clamait quotidiennement que le régime démocratiquement élu par le peuple béninois allait tomber avant le scrutin du 11 Avril prochain. Comme par magie, les déclarations de remise en cause de l’ordre constitutionnel ont cessé avec la mise à nue par la Police républicaine. Manifestement, Réckya Madougou alimentait, avec des fonds d’origine douteuse, la tension sociopolitique dans le pays. Clap de fin pour l’ancienne ministre inculpée pour terrorisme. Et le pays retrouve son calme habituel. Pour le grand bonheur des populations qui préparent l’élection présidentielle dans la paix retrouvée.

    admindios



    Qui sommes-nous?

    Les PHARAONS est  un  quotidien béninois paraissant au Bénin , disponible également dans une  version en ligne.

    Fondé depuis 2004, le journal paraît pour la première fois la même année mais s’arrête à 8 numéros seulement.  Il sera repris en 2014  avec une équipe de jeunes journalistes rompus à la tâche.


    Contactez-Nous

    Appelez à tout moment