ALERTE :

    Bénin / Affaire Madougou : Quand le Togo refuse de sacrifier ses “bonnes relations diplomatiques” à l’autel du scandale - Les Pharaons

    rekk

    Cyrille LIGAN

    Quelle frustration ! Finalement le Togo ne jouera pas le rôle du sauveur hollywoodien. L’épine aurait pu miner les relations entre le Bénin et le Togo. À dire vrai on ne pensait pas, foi de Béninois, que le Togo n’aurait pas condamné l’interpellation puis la détention de la « très proche » conseillère technique du Président Faure Gnassingbé ou réclamé sa « libération immédiate ». En tout cas, son statut et sa supposée « influence » ont pu laisser croire à ce soutien de taille. Il n’empêche. Cette affaire d’association de malfaiteurs et terrorisme pour le moins singulière dans laquelle la ministre Réckya Madougou est impliquée, demeure scandaleuse. Dimanche, le 7 mars 2021, le ministre togolais des Droits de l’Homme, Christian Trimua a en tout cas, à la surprise feinte des soutiens de l’ancienne ministre et de sa famille politique, affirmé que « le Togo ne saurait s’ingérer dans les préoccupations de politique intérieure d’un pays voisin et ami » comme le Bénin.

    Une position qui laisse des atours de déréliction pour Réckya Madougou et ses soutiens. La déclaration choc espérée n’aura finalement pas lieu. La faute peut-être à une trop grande importance accordée à l’ambiance générale de réchauffement des relations bénino-togolaises, selon toute vraisemblance affiché par le peuple togolais depuis l’interpellation de la mise en cause. La position du Togo reste intéressante à observer surtout que dans les révélations faites par le ministre Modeste Kérékou dans cette affaire qui accable l’ancienne ministre de Yayi, le nom du président Faure Gnassingbé apparaît en grandes caractères. Pour l’instant, Réckya Madougou et son entourage en sont toujours au même point.

    Une situation qui vient prouver, s’il le fallait encore, que la fameuse influence et le « solide carnet d’adresses » dont font cas les conseils de l’ancienne ministre ne peuvent lui profiter indépendamment de son domaine d’expertise. Un carnet d’adresses qui a pourtant suscité des espoirs lors de son interpellation. En effet, d’aucuns espéraient au moins entendre une position beaucoup plus affirmée en faveur de celle qui « a été » la conseillère technique du président togolais. Seul problème : le Togo a refusé de sacrifier ses « bonnes relations diplomatiques et amicales » le Bénin à l’autel du scandale. Réckya Madougou devra désormais composer sans le soutien togolais et se préparer à prouver son innocence dans cette nébuleuse affaire.

    admindios



    Qui sommes-nous?

    Les PHARAONS est  un  quotidien béninois paraissant au Bénin , disponible également dans une  version en ligne.

    Fondé depuis 2004, le journal paraît pour la première fois la même année mais s’arrête à 8 numéros seulement.  Il sera repris en 2014  avec une équipe de jeunes journalistes rompus à la tâche.


    Contactez-Nous

    Appelez à tout moment