ALERTE :

    Bénin/Politique « Ce que j’ai vu est effroyable…On a tiré sur nos hommes comme sur du gibier », Patrice Talon au chevet des forces de l’ordre blessés - Les Pharaons

    780540991689001618419910.jpeg

    Le déplacement était inattendu. Le président Patrice Talon était ce mercredi 14 avril au chevet des forces de l’ordre blessés lors des violentes manifestations préélectorales à Tchaourou et Bantè, pour leur témoigner la gratitude de la nation béninoise. Choqué par ce qu’il a pu voir lors de ce déplacement, il a dénoncé des actes de barbarie « inacceptables dans une république ». « Je suis meurtri parce que j’ai vu combien des gens qui sont allés servir la nation, dégager simplement les barrages qui ont coupé le pays en deux ont fait l’objet de tirs nourris pendant cette noble mission d’ouverture des voies pour relier le nord et le sud ».

    Patrice Talon avait remercié les forces de l’ordre pour leur calme dans la gestion de cette crise. Ce mercredi encore, il n’a pas manqué de leur exprimer toute la reconnaissance de la nation. « Ils ont été formidables, ils ont été admirables. Ils ont géré avec sérénité et professionnalisme de sorte que c’est eux qui sont devenus les victimes. Je suis venu leur dire qu’ils sont des héros. Nous saurons leur apporter les soins nécessaires quel que soit ce que ça va couter pour leur prompt rétablissement ». Ces derniers, faut-il le rappeler, étaient allés négocier la levée des barrages qui scindaient le pays en deux et empêchaient tout trafic du nord au sud. Après que les négociations ont échoué, ils ont essuyé les tirs des « chasseurs » pour avoir voulu malgré dégager deux voies inter-Etats, qui servent d’ailleurs à l’acheminement des marchandises vers les pays de l’hinterland.

    Face à ce drame, le président Patrice Talon a annoncé des représailles. « Nous allons tout faire pour que cela ne se répète plus jamais », a-t-il tenu à rassurer. D’abord, ajoute-t-il, « nous allons identifier tous ceux qui ont été instigateurs, auteurs, d’une manière ou d’une autre afin qu’ils répondent de leurs actes. Et tous ceux qui ont été également manipulés mais qui sont aussi auteurs mais moins fautifs. Les plus criminels sont ceux qui les ont utilisé, manipulé pour arriver à une telle situation ».

    Par ailleurs, le président estime que le Bénin est un grand pays et ne devra plus jamais connaître ce « traumatisme » qui est de « nature à perturber complètement nos valeurs, notre foi en notre unité ». Il a également tenu à rassurer tous les Béninois de son engagement à panser les plaies. « Je crois que le pire est derrière nous, nous allons œuvrer ensemble à réparer ce qui ne va pas, à instaurer un climat de sécurité et de paix afin que ce genre de choses n’arrive plus jamais. Moi, je m’y engage, et il faudrait que les uns et les autres s’y engagent », a-t-il conclu.

    admindios



    Qui sommes-nous?

    Les PHARAONS est  un  quotidien béninois paraissant au Bénin , disponible également dans une  version en ligne.

    Fondé depuis 2004, le journal paraît pour la première fois la même année mais s’arrête à 8 numéros seulement.  Il sera repris en 2014  avec une équipe de jeunes journalistes rompus à la tâche.


    Contactez-Nous

    Appelez à tout moment