ALERTE :

    Bénin/Commémoration de la journée mondiale de la liberté de presse L’Odem formule le vœu d’une presse béninoise davantage libre, responsable et au service de la communauté - Les Pharaons

    20210503_103918

    Comme partout dans le monde, le Bénin a commémoré ce lundi 03 mai 2021, la journée mondiale de la liberté de presse. Cette journée a été l’occasion pour l’Observatoire de la Déontologie et de l’Éthique dans les Médias de faire un état des lieux de la presse béninoise. Cette journée, selon l’Odem sert à rappeler aux gouvernements la nécessité de respecter leur engagement en faveur de la liberté de la liberté de presse et constitue également une journée de réflexion pour les professionnels des médias sur les questions relatives à la liberté de la presse et à l’éthique professionnelle.

    Placée sous le thème, “L’information comme bien public”, cette célébration est une occasion de soutenir les médias qui sont des cibles pour la restriction de la liberté de presse. Pour Marcel Zounmènou, Secrétaire général de l’Odem, le thème retenu vient souligner la valeur incontestable d’une information vérifiée et fiable comme le prescrit d’ailleurs le code de l’information de la presse béninoise et pour lequel l’Odem s’évertue à assurer le respect absolu des dispositions par tous les professionnels des médias.

    Mettant à profit cette journée de commémoration, l’Odem a salué les professionnels des médias pour leur contribution à l’enracinement de la démocratie et au raffermissement des principes de cohésion nationale, de paix et de justice. <<Dans sa posture de quatrième pouvoir, elle continue d’informer, d’éduquer et de divertir les hommes, les femmes et les enfants du Benin>>, a ajouté le Secrétaire Général. Toutefois, il a déploré la violation des dispositions du code de déontologie par certains journalistes dans l’exercice de leurs fonctions.

    Espérant que l’environnement des médias au Bénin s’améliore et davantage favorable à l’exercice du journalisme, l’Odem, à l’occasion de la célébration de cette édition de la journée mondiale de la liberté de presse, a formulé le vœu d’une presse béninoise davantage libre, responsable et au service de la communauté.

    Par ailleurs, Guy-Constant Ehoumi et Marie-Richard Magnidet, anciens présidents de l’Odem, Joël Atayi-Guèdègbé de l’Ong Nouvelle Éthique et Herbert Houngnibo, président du forum des éditorialistes du Bénin (FEB) ont outillé l’assistance sur le thème : <<Dégringolade du Bénin dans le Classement RSF: Responsabilité des acteurs et approches de solution>>.

    Tour à tour, ils se sont exprimés sur la liberté de presse au Bénin. D’entrée, Joël Atayi-Guèdègbé de l’Ong Nouvelle Éthique estime que la République ne rend pas suffisamment justice aux journalistes pour ce qu’ils font et pour leurs sacrifices. A sa suite, l’ancien président de l’Odem, Guy-Constant Ehoumi a fait savoir que depuis bientôt 15 ans, de nombreux efforts ont été consentis. <<Il y a une démocratisation du secteur>>, reconnait-il. Toutefois, il a déploré le fait que la presse béninoise est abonnée à la diffamation et à l’injure. <<La méconnaissance de la loi par le professionnel des médias est un danger>>, a-t-il souligné. <<Je vous en conjure. Souvenons-nous qu’une démocratie cesse de vivre quand la presse s’aliène aux pouvoirs publics, religieux>>, a-t-il plaidé.

    Tout en saluant la vitalité de la profession, Herbert Houngnibo et Marie-Richard Magnidet ont émis le vœu que les textes soient nettoyés pour une presse libre au service de la communauté.

    admindios



    Qui sommes-nous?

    Les PHARAONS est  un  quotidien béninois paraissant au Bénin , disponible également dans une  version en ligne.

    Fondé depuis 2004, le journal paraît pour la première fois la même année mais s’arrête à 8 numéros seulement.  Il sera repris en 2014  avec une équipe de jeunes journalistes rompus à la tâche.


    Contactez-Nous

    Appelez à tout moment