ALERTE :

    Accès aux marchés des noix de cajou et ses dérivés Plus de 4 milliards pour la promotion de la qualité - Les Pharaons

    IMG-20210505-WA0008

    L’Infosec de Cotonou a abrité ce mercredi 05 mai 2021, un mini-atelier de présentation du projet de promotion de la qualité pour l’accès aux marchés des noix de Cajou et ses dérivés. Organisées par l’Interprofession de la Filière Anacarde du Bénin (IFA-Bénin) et parrainées par le Fonds National de Développement Agricole (FNDA), ces assises permettront la mobilisation des parties prenantes présentes, pour la promotion de la démarche qualité au niveau de la filière anacarde à travers un partenariat public-privé pour garantir un accès aux marchés basé sur la compétitivité des entreprises en agro-business.

    Le développement de nos filières souffre d’un manque de financement approprié. Il en est ainsi parce que les Organisations Professionnelles Agricoles (OPA) ne sont pas assez structurées mais aussi et surtout les marchés ne sont pas assurés avant la production. Or, pour garantir un bon remboursement des financements, les banques et les SFD doivent s’assurer que les produits à fournir par les promoteurs sur les marchés répondent aux normes et exigences de qualité demandée par l’acheteur final. C’est ce qui justifie le parrainage par le FNDA, du présent atelier.

    Dans son intervention au pupitre, Édouard Assogba, président de l’interprofession de la Filière Anacarde du Bénin a rassuré l’assistance des dispositions prises au sein de l’interprofession pour bénéficier des facilités offertes par le Fonds National de Développement Agricole.

    Abondant dans le même sens, Valère Houssou, directeur du FNDA, a fait savoir que le projet de Promotion de la Qualité pour l’Accès aux Marchés des noix de cajou et ses dérivés appelle à une meilleure organisation de tout le circuit de commercialisation d’amont en aval. <<Cela garanti la sécurité des déploiements financiers et les retours des fonds aux institutions financières qui s’engagent avec nous dans le financement de la filière anacarde>>, a-t-il expliqué.

    Mais avant ça, il a rassuré de la disposition du FNDA à entreprendre des actions visant à renforcer les capacités des Organisations Professionnelles Agricoles et des Interprofessions, à bien mener l’éducation financière de leurs membres.

    Concernant l’IFA Benin, <<nous vous encourageons à poursuivre les actions avec beaucoup de discipline dans le respect des référentiels technico économiques de production et de transformation pour garantir une bonne mise en marché de la noix de cajou et ses dérivé>>, a laissé entendre Valère Houssou.
    A sa suite, Samuel Akpovi, Représentant des Partenaires Techniques et Financiers a exprimé le soutien des PTF au projet de promotion de la qualité pour l’accès aux marchés des noix de cajou et ses dérivés. <<Nous devons travailler en synergie pour la promotion de cette filière. Les partenaires ne ménageront aucun effort pour vous accompagner dans ce projet>>, va-t-il marteler.

    Pour sa part, le représentant du Ministre de l’Agriculture, de l’Élevage et de la Pêche, Bernardin GLEHOEUNOU a fait savoir que ce projet d’un montant global de 4 523 697 680 FCFA sur trois ans conçu et élaboré par l’équipe de l’IFA-Bénin en partenariat avec l’ABSSA, est une première. Pour cela, il a insisté sur le fait que la mise en œuvre de ce projet nécessite le même dynamisme de mobilisation des ressources. <<L’implication du FNDA en tant que parrain de l’atelier nous rassure>>, a-t-il déclaré.

    Par ailleurs, il va inviter tous les participants notamment les banques, les IMF, les Projets Programmes, les PTF et toutes les autres institutions à se joindre au FNDA, à l’IFA-Bénin et ses familles d’acteurs pour ses nombreuses initiatives. <<Avec la qualité des participants que je vois ici présents, je ne doute aucunement des résultats qui seront produits au terme de l’atelier>>, va conclure le représentant du Ministre de l’Agriculture.

    Plusieurs communications ont meublé ces assises. Il s’agit entre autres de la présentation du projet de promotion de la qualité pour l’accès aux marchés des noix de cajou et ses dérivés ainsi que des impacts de la qualité au niveau des usines cajou et les nouvelles facilités pour leur installation.

    Dios CHACHA



    Qui sommes-nous?

    Les PHARAONS est  un  quotidien béninois paraissant au Bénin , disponible également dans une  version en ligne.

    Fondé depuis 2004, le journal paraît pour la première fois la même année mais s’arrête à 8 numéros seulement.  Il sera repris en 2014  avec une équipe de jeunes journalistes rompus à la tâche.


    Contactez-Nous

    Appelez à tout moment