ALERTE :

    #Bénin/Récriminations contre la gouvernance Talon Rufino d’Almeida parle de l’hallali d’une opposition aux abois - Les Pharaons

    bor 1

    Me Rufino d’Almeida affirme qu’il se battra jusqu’à la dernière goutte du sang de son corps pour que les voix discordantes de celles du régime en place à Cotonou aient droit de cité. Pour lui, la liberté d’expression et celle du droit à la différence sont des éléments indispensables à la vitalité de la démocratie. Il a indiqué sur Esae Tv ce dimanche qu’il se battra aussi longtemps que possible pour tous ses « frères du Bénin puissent exprimer leurs différences par rapport au régime du Président Patrice Talon. C’est leur droit et dans un Etat républicain, ils doivent pouvoir exprimer leur différence ».

    Mais pas à n’importe quel prix, nuance le Maire de Bohicon. « Pas dans la violence. Pas dans la violence. Surtout pas dans la violence » a-t-il martelé. Il ajoutera que la violence n’apporte rien. On sait où elle commence, mais on ne sait jamais, jamais, jamais où elle finit. Il citera les exemples de certains pays proches du Bénin comme la Côte d’Ivoire, le Cameroun, la RDC, la Centrafrique, le Tchad ou encore le Mali. Des pays qui, souligne-t-il, sont en quête permanente de paix et de stabilité depuis plusieurs décennies. « Je prie tous les jours pour que de tels drames n’affectent point mon pays » a confessé le Maire Rufino d’Almeida.

    Quant aux récriminations des opposants béninois relatives à la gestion de Patrice Talon, le membre fondateur du parti Bloc républicain pense qu’ils sont dans leur rôle. Quant à lui, il dit revendiquer le droit d’inventaire avant de comparer les acquis du pays sous les deux mandats de Boni Yayi et le premier quinquennat de Patrice Talon. « Il n’y a pas photo. Pour le reste, permettez que lorsqu’un animal est agonisant, il puisse pousser son dernier cri qu’on appelle halali. C’est leur droit » lance-t-il. Il finira en rejetant les appels de l’opposition radicale à organiser des assises nationales pour discuter des problèmes du pays. Il n’y a pas de raison, martèle Rufino d’Almeida car le Bénin n’est pas en guerre.

     

    Dios CHACHA



    Qui sommes-nous?

    Les PHARAONS est  un  quotidien béninois paraissant au Bénin , disponible également dans une  version en ligne.

    Fondé depuis 2004, le journal paraît pour la première fois la même année mais s’arrête à 8 numéros seulement.  Il sera repris en 2014  avec une équipe de jeunes journalistes rompus à la tâche.


    Contactez-Nous

    Appelez à tout moment