ALERTE :

    #Bénin/Abomey-Calavi La numérisation, la parade contre l’insécurité foncière, annonce Christophe Aissi - Les Pharaons

    chris aissi

    L’insécurité en matière foncière constitue, selon de nombreuses sources, l’un plus grands fléaux entravant le développement de la commune d’Abomey-Calavi. A en croire le chef de l’arrondissement de Zinvié, invité hier dimanche sur Canal 3 Bénin, c’est une question qui préoccupe au plus haut point le conseil communal avec à sa tête le maire Evariste Ahouandjinou. Christophe Aissi affirme que plusieurs rencontres ont été organisées avec les acteurs impliqués dans la chaine domaniale à Abomey-Calavi. Et comme solution, le conseil communal choisit la numérisation pour en finir avec la mafia foncière et la mal gouvernance dans le secteur.

    Loin d’incriminer les particuliers dans ce dossier, Christophe Aissi reconnait une certaine responsabilité de l’administration communal dans la perpétuation de ces travers. « Vous imaginez qu’on fait appel à des experts qui font le travail et gardent par devers eux les livrables puisqu’ils n’ont pas été payés. La commune ne dispose dans ce cas ni de documents ni de fichiers. Allons continuer à travailler dans ce sens ? ce n’est pas possible » s’est-il insurgé.

    Parmi les solutions envisagées par l’équipe communale en place depuis bientôt une année, le CA de Zinvié révèle que le conseil communal va passer à la dématérialisation des actes administratifs dans le domaine du foncier. « Il faut aller rapidement à la numérisation des actes fonciers de manière à ce que les informations relatives au domaine soient retrouvés rien qu’avec le numéro de la parcelle. Il ne sera plus question que la même commune délivre pour un même domaine deux actes fonciers. Ce sont ce genre de choses qui ont révolté Angelo Ahouandjinou à son arrivée à la mairie » a laissé entendre Christophe Aissi.

     

    Dios CHACHA



    Qui sommes-nous?

    Les PHARAONS est  un  quotidien béninois paraissant au Bénin , disponible également dans une  version en ligne.

    Fondé depuis 2004, le journal paraît pour la première fois la même année mais s’arrête à 8 numéros seulement.  Il sera repris en 2014  avec une équipe de jeunes journalistes rompus à la tâche.


    Contactez-Nous

    Appelez à tout moment