ALERTE :

    Bénin/ Économie Les formes que va prendre « le retour de l’État dans l’investissement industriel » - Les Pharaons

    Wadagni

    Sous les lumières des projeteurs du monde entier dans l’antre du Stade Charles de Gaulle de Porto- Novo le 23 mai 2021, Patrice Talon, Président de la République réélu, avait annoncé « le retour de l’État dans l’investissement industriel pertinent ». Quelques jours après cette annonce faite au détour du discours d’investiture, l’on en sait un peu plus sur le mode opératoire. Le retour de l’État dans l’investissement industriel sera protéiforme. C’est le moins que l’on puisse dire après les explications de Laurent Gangbès, Directeur Général de l’Agence de Promotion des investissements et des exportations (APiEx). À la faveur d’une interview accordée à nos confrères de la télévision nationale et diffusée ce lundi 31 mai 2021, Laurent Gangbès a exposé les options que fera l’État pour son retour dans l’investissement industriel. Selon Laurent Gangbès, la vision du gouvernement est de créer les conditions pour une transformation de la plupart des produits sur place au Bénin. « Nous ne voulons plus exporter la création des valeurs à l’extérieur du pays et nous ne voulons plus que les emplois pour transformer ces produits soient ailleurs, nous voulons que ces […] emplois soient dans notre pays.», a fait savoir le Directeur général de l’APiEx. Pour susciter l’installation et accompagner les industries, « l’État va rentrer dans le capital de ces entreprises sur les secteurs identifiés comme prioritaires », a dit Laurent Gangbès. Pour matérialiser son retour dans l’investissement industriel pertinent, l’État va prendre appui sur le code des investissements et la loi sur la zone économique spéciale afin de favoriser l’installation des industries dans des « conditions intéressantes en terme de la fiscalité, des exonérations de charges », a expliqué le Directeur général de l’APiEx. Aussi, a-t-il expliqué, la loi sur le Partenariat Public-Privé ( PPP) permet à l’État de rentrer dans le capital des entreprises privées pour que « le privé soit rassuré en terme de risque ». Il s’agit d’atténuer les risques encourus par l’investisseur à travers la présence de l’État dans le capital de l’industrie. L’Etat, dit-il, travaillera à ce que le « privé soit dé-risqué » avec un partage tutélaire du capital de l’entreprise. Selon Laurent Gangbès, pour avoir le « vrai boom » dans le secteur industriel, l’Etat va davantage réduire les facteurs de risque qui font que les investisseurs sont réticents à venir au Bénin. Dans les détails, précise le directeur général de l’APiEx, le gouvernement va multiplier ses réformes pour un accès au crédit, à la garantie et une meilleure structuration financière des projets. Ces différentes actions devront, à moyen terme, favoriser une création massive des industries au Bénin, a conclu Laurent Gangbès.

    Dios CHACHA



    Qui sommes-nous?

    Les PHARAONS est  un  quotidien béninois paraissant au Bénin , disponible également dans une  version en ligne.

    Fondé depuis 2004, le journal paraît pour la première fois la même année mais s’arrête à 8 numéros seulement.  Il sera repris en 2014  avec une équipe de jeunes journalistes rompus à la tâche.


    Contactez-Nous

    Appelez à tout moment