ALERTE :

    Afrique/ CEDEAO : La position du Bénin sur la crise au Mali - Les Pharaons

    IMG-20210602-WA0002

    Le dernier coup d’État perpétré au Mali, pays membre de la Communauté Économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) est inacceptable pour les officiels béninois. Pour s’adresser aux militaires putschistes maliens, le Bénin ne mâche pas ses mots. De retour d’Accra, capitale ghanéenne, où il a pris part au sommet extraordinaire de la Cedeao dimanche dernier, le Ministre des affaires étrangères, Aurélien Agbénonci, a partagé avec les hommes des médias la position du Bénin relativement à la crise politique malienne. « La position du Gouvernement du Bénin, la conviction du Président Patrice Talon, c’est que l’ère des coups d’État est révolue. Il y a des voies pacifiques, il y a des voies de rencontre, de dialogue, il y a la possibilité de créer des espaces de dialogue, d’échanges dans un pays pour surmonter les difficultés qui ne manquent pas dans la gestion des affaires publiques, qui ne manquent pas entre les acteurs politiques, qui ne manquent pas lorsque plusieurs visions parfois s’affrontent. Le Président Talon a tenu à réaffirmer très fermement son opposition au coup d’État, […] », a martelé le patron de la diplomatie béninoise, le ministre Aurélien Agbénonci. Au-delà d’une ferme opposition à ce coup d’État qui laisse planer des craintes sur le processus de transition en cours au Mali, le Bénin pratique la politique du bâton et de la carotte. « Le Président Patrice Talon tout en condamnant fermement ce mode d’accession au pouvoir a souhaité que les décisions qui seraient prises à l’issue du sommet ne soient pas des décisions qui conduisent à une impasse.», a fait savoir Aurélien Agbénonci. Selon le patron de la diplomatie béninoise, le Bénin souhaite, que la Cedeao prenne des « décisions qui permettent une sortie de crise, qui respectent non seulement les impératifs de sécurité de notre sous-région mais aussi la protection des populations civiles, ce qui est très important parce qu’on ne règne pas sur les cimetières, on gouverne les populations.». Ce dimanche 31 mai, le Mali a été suspendu de la Cedeao en réaction au nouveau coup de force des militaires maliens après le premier coup d’État d’août 2020. « Après de longues discussions, les chefs d’État et de gouvernement ont décidé de suspendre le Mali des institutions de la Cédéao […] et appellent à la nomination immédiate d’un Premier ministre issu de la société civile », lit-on dans le communiqué publié à l’issue du sommet extraordinaire tenu à Accra. Le 24 mai, le vice-président de la Transition, le colonel Assimi Goïta, avait ordonné l’arrestation du Président de la transition, Bah N’Daw et du Premier Ministre Moctar Ouane après la formation d’un nouveau gouvernement.

    admindios



    Qui sommes-nous?

    Les PHARAONS est  un  quotidien béninois paraissant au Bénin , disponible également dans une  version en ligne.

    Fondé depuis 2004, le journal paraît pour la première fois la même année mais s’arrête à 8 numéros seulement.  Il sera repris en 2014  avec une équipe de jeunes journalistes rompus à la tâche.


    Contactez-Nous

    Appelez à tout moment