ALERTE :

    #Bénin/Réformes des évacuations sanitaires Le Gouvernement importe la compétence pour soigner les malades graves - Les Pharaons

    chirurgie

    Le Bénin vient d’accueillir en quelques mois une deuxième mission de chirurgie cardiaque venue de la France. La délégation est composée de spécialistes de maladies liées au cœur. Au Centre national hospitalier et universitaire (Cnhu-HKM) de Cotonou, une dizaine de patients ont été opérés avec succès en cinq jours. L’objectif du Gouvernement est de limiter les évacuations sanitaires des malades d’une part, et le transfert des compétences d’autre part.

    Dix patients ont subi une intervention chirurgicale à cœur ouvert pour diverses affections cardiaques. A en croire le chef de la délégation française, la majorité des patients souffrait « des valvulopathies d’origine rhumatismale. Ce sont des affections cardiaques secondaires à une infection par une batterie et qui donne ce qu’on appelle du rhumatisme articulaire aigu ». Il explique que la majorité des patients ont été traités et il y a eu deux anomalies congénitales qui correspondent à des anomalies anatomiques qui ont évidemment été corrigées ?

    Le spécialiste français affirme être venu à Cotonou avec une équipe complète pour couvrir tous les besoins de la prise en charge des patients puisque le Bénin ne dispose par de chirurgien cardiaque. Mais il ajoute avoir été aidé par une équipe de médecins béninois compétents dont des cardiologues, des anesthésistes ou encore du personnel de blocs opératoires et de réanimation.

    Cette initiative du Gouvernement vise deux objectifs. Primo, la prise en charge des patients sur place au Bénin. Ce qui permet au pays de réaliser de substantielles économies sur les onéreuses évacuations sanitaires. Secundo, il est question pour les médecins béninois de profiter de l’expertise de leurs collègues français. Cette mission de transfert de compétences est un aspect important de cette initiative pour les différents corps de la chaine à savoir : l’anesthésie, la réanimation et la circulation extracorporelle.

    En clair, il s’agit pour les Béninois de se former au contact de ces médecins français en vue d’aboutir à une autonomisation totale. L’intérêt principal est que le Bénin a désormais des solutions pour la plupart des affections cardiaques.

     

    Dios CHACHA



    Qui sommes-nous?

    Les PHARAONS est  un  quotidien béninois paraissant au Bénin , disponible également dans une  version en ligne.

    Fondé depuis 2004, le journal paraît pour la première fois la même année mais s’arrête à 8 numéros seulement.  Il sera repris en 2014  avec une équipe de jeunes journalistes rompus à la tâche.


    Contactez-Nous

    Appelez à tout moment