ALERTE :

    Bénin/ Politique Ces subterfuges de l’opposition qui donnent du crédit au gouvernement Talon 2 - Les Pharaons

    oppo

    Habituée à peindre tout en noir au mépris parfois même du bon sens et de toute lucidité, l’opposition béninoise dans sa diversité affiche une posture du « nous prenons acte » depuis la formation du premier gouvernement du second mandat du Président Patrice Talon. Au-delà de quelques mots à valeur d’artifices distillés dans l’opinion depuis certains plateaux de télévision, l’opposition observe une loi de réserve. Les critiques acerbes ont fait le lit à des regards détournés, du ” je préfère ne pas en parler ”, du ” ça ne m’intéresse pas”, du ” j’ai d’autres préoccupations”, etc. Chez les acteurs politiques réputés partisans d’une opposition radicale, ces réponses sont devenues courantes. Elles sont en réalité des échappatoires qui cachent très mal un embarras à trouver le bout par lequel remettre en cause les choix faits par le Président de la République, Patrice Talon dans la formation de son gouvernement. Les heures d’après la publication de la liste de ce gouvernement, Paul Hounkpè, le chef de file de l’opposition béninoise a survolé la question sur l’analyse de contenu relativement au nouveau gouvernement. « Notre rôle n’est pas de juger ce que le Président trouve opportun à faire en termes de nomination, mais nous voulons les attendre surtout sur les résultats. Il ne nous revient pas à nous de juger des compétences, des capacités, de l’ambiance politique autour du président (…) », a confié Paul Hounkpè à un média local. Le patron de toute l’opposition béninoise s’est gardé de succomber à la tentation d’une critique qui, au fond, risque de se révéler vide et sans éléments objectifs. Selon Paul Hounkpè, l’opposition attend donc des résultats. Les subterfuges auxquels s’attachent les opposants traduisent bien une difficulté: celle de forcer la critique sur un gouvernement formé suivant des critères rationnels. Le Président de la République a reconduit presque tous les membres de son gouvernement. Avec un remaniement à moins de 8% et une conservation de 92%, Patrice Talon a gardé l’identité de son gouvernement. Les deux nouveaux ministres ( Raphaël Akotègnon et Yves Kouaro) sont aussi crédités d’expertises incontestables pour servir respectivement à la tête du ministère de la décentralisation et de l’enseignement secondaire. Ce choix du Président de la République vise, selon ses dire, à maintenir une stabilité et une continuité dans l’action gouvernementale. Une seule certitude résulte de cette option: les bons résultats engrangés au cours du premier mandat vont assurément être consolidés. Quand le clientélisme politique ne préside pas aux choix des nominations des membres du gouvernement, il est évident que les critiques cèdent leurs places à une séduction même chez l’adversaire.

    admindios



    Qui sommes-nous?

    Les PHARAONS est  un  quotidien béninois paraissant au Bénin , disponible également dans une  version en ligne.

    Fondé depuis 2004, le journal paraît pour la première fois la même année mais s’arrête à 8 numéros seulement.  Il sera repris en 2014  avec une équipe de jeunes journalistes rompus à la tâche.


    Contactez-Nous

    Appelez à tout moment