ALERTE :

    Bénin/Politique Ce mal qui ruine les chances de l’opposition pour 2023 - Les Pharaons

    oppo

    Dans l’esprit de la réforme du système partisan consacrée par la charte des partis politiques et le code électoral, la fragmentation, l’émiettement et l’instauration de petites formations politiques ne devraient plus avoir droit de cité. Les micros -partis de quartier, les partis de rue, de clans et de familles sont déclarés prohibitifs. Désormais, il s’agit d’assainir le paysage politique avec l’émergence de grands ensembles politiques. L’époque de l’instrumentalisation des principes de la démocratie pour créer un espace de désordre et d’abus des libertés en politique a connu son requiem avec la réforme du système partisan. Alors que très tôt, la mouvance s’est mise aux pas en dissolvant les micros partis et en formant deux grands blocs ( Union Progressiste et Bloc Républicain), l’opposition est restée à la traîne. Elle boitille et observe une marche bancale dans le processus d’appropriation des règles de la réforme du système partisan. Victime de sa propre turpitude et de l’inobservance des règles lors des législatives, des communales et de la présidentielle, l’opposition n’a toujours pas pris la mesure des choses. Le Président de la République et les membres de la mouvance n’ont cessé d’appeler à la création de grands blocs politiques. L’idée est d’avoir de grands partis politiques à ancrage national et de maximiser les chances pour ces partis d’atteindre le seuil de voix (10%) prescrit pour être éligible à l’attribution des sièges dans le cadre des législatives et des communales. Avec une large couverture du territoire national, ces grands blocs peuvent aussi parrainer de façon autonome des candidats et ambitionner remporter la présidentielle. Malgré la pédagogie utilisée pour expliquer et en dépit des échecs répétés avec les récents processus électoraux, l’opposition n’a toujours pas compris la leçon. Ce samedi 12 juin à Bohicon une nouvelle formation politique se réclamant de l’opposition va naître. Il s’agit du parti Restaurer La Confiance. Ce parti est l’œuvre de Irénée Agossa et Corentin Kohoué, le duo-candidat malheureux à la dernière présidentielle. Avec cette naissance, l’opposition se fragmente encore plus. Le rêve d’avoir de grands blocs politiques de l’opposition est loin de prendre corps. À la dernière présidentielle du 11 avril 2021, les deux duos de l’opposition ont fait les frais de cette fragilité avec (+2%) des voix pour la Dynamique RLC de Kohoué- Agossa et (+10%) des voix pour la Fcbe de Djimba- Hounkpè. Les deux duos réunis n’ont pu recueillir 15% des voix face au seul duo de la mouvance sorti gagnant dès le premier tour avec (+86%) des suffrages exprimés. Nommé chef de file de l’opposition, Paul Hounkpè, secrétaire exécutif national du parti Fcbe, a entrepris de rassembler les forces de l’opposition. « Étant chef de file, je suis ouvert à une intégration des forces. Face au pouvoir en place, nous n’avons pas d’autres solutions », a déclaré récemment Paul Hounkpè sur une chaîne de télévision locale en ligne. Son souhait est d’avoir de grands regroupements pour aller au combat. Selon le chef de file de l’opposition, il faut « éviter cette malice qui nous empêche de surmonter nos égaux ». Malheureusement, les égaux ont la peau dure et la fragmentation des partis politiques de l’opposition se poursuit. Cette situation risque de compromettre en 2023, le rêve de Paul Hounkpè qu’est « d’avoir suffisamment de députés à l’Assemblée Nationale pour le vote des lois ». Si les acteurs politiques de l’opposition ne resserrent pas les rangs très rapidement en abandonnant ces projets de créations tous azimuts de petits partis politiques, les mêmes causes produiront les mêmes effets aux prochaines élections.

    Dios CHACHA



    Qui sommes-nous?

    Les PHARAONS est  un  quotidien béninois paraissant au Bénin , disponible également dans une  version en ligne.

    Fondé depuis 2004, le journal paraît pour la première fois la même année mais s’arrête à 8 numéros seulement.  Il sera repris en 2014  avec une équipe de jeunes journalistes rompus à la tâche.


    Contactez-Nous

    Appelez à tout moment