ALERTE :

    Bénin/ Politique L’opposition critiquée pour une erreur de lecture de la « puissance populaire » - Les Pharaons

    Opposition

    Aux entournures des processus électoraux ces dernières années au Bénin, l’opposition plurielle a fait des choix complexes. Ruineuses les unes que les autres, les différentes options se sont révélées improductives pour l’opposition désignée sous le vocable “ d’opposition radicale ”. Le 28 avril 2019, l’opposition entière s’embrouille et montre des signes de fébrilité à se conformer aux nouvelles lois, base de la réforme du système partisan. Pris au piège, les membres de l’opposition se fondent au sein de ce qu’ils ont appelé “ La résistance nationale” avec des discours incitant à l’insurrection populaire. En dépit des violences, la Cena a organisé les élections. À l’issue des législatives, l’opposition n’ayant pu participer aux élections est absente au parlement. Mai 2020. Les élections communales pointent à l’horizon. Parallèlement au boycott lancé par certains partis, la Force Cauris pour un Bénin Émergent ( Fcbe), seul parti de l’opposition qui s’était engagé à participer aux élections communales est frappé par une crise interne. Le président d’honneur du parti, l’ex-président Boni Yayi claque la porte, démissionne et fragilise la Fcbe qu’il traite de « troisième bloc » du pouvoir. À l’issue des élections, le parti Fcbe n’a pas réussi à conquérir 16 mairies et s’offrir une zone de confort en vue du parrainage d’un candidat de l’opposition à l’élection présidentielle. 2021. L’élection présidentielle polarise le débat politique. Les opposants radicaux conscients de ne pas disposer du nombre de parrainages requis, montent les enchères, refusent d’aller négocier avec les parrains de la mouvance et menacent le gouvernement quant aux conséquences d’une élection ” non inclusive”. Un peu comme en avril-mai 2019 lors des législatives, l’opposition radicale prend appui sur ce que, Irénée Agossa, ex-membre du parti Les Démocrates, a appelé récemment « la puissance populaire ». Ici encore, l’option de l’insurrection populaire et celle des attaques ourdies çà et là pour déboulonner le pouvoir ont fait flops. L’élection présidentielle a été organisée le 11 avril 2021 sans les opposants radicaux. Dès le premier tour, Patrice Talon obtient plus de 86% des voix et conserve le fauteuil présidentiel pour un second mandat de cinq ans. Alors qu’il s’adonnait récemment dans les colonnes d’un quotidien béninois à un débriefing de ces processus électoraux et des postures rigoristes/rigides de certains de ses camarades politiques de l’opposition, Irénée Agossa, a posé un diagnostic. Candidat malheureux au poste de vice-président de la République sous la bannière RLC, Irénée Agossa fait savoir que « l’erreur » pour certains partis de l’opposition est le recours à la puissance populaire pour tenter de renverser la puissance publique. Pour Irénée Agossa, membre dissident du parti Les Démocrates, le peuple ne veut pas provoquer l’alternance par la violence. La puissance populaire, dit-il ne pourra jamais triompher de la puissance publique détenue par celui qui est au pouvoir. Celui qui a la puissance publique « il vous brise, vous arrête, il vous met en prison, il vous utilise puisqu’il a le monopole des lois, de la violence, vous êtes réprimés », a déclaré Irénée Agossa. Selon le candidat malheureux au poste de vice-président, le recours à la puissance populaire hypothèque toutes les possibilités de dialogue entre le pouvoir et cette opposition qui « agresse les institutions de la République, remet en cause l’ordre républicain et ferme tout espace de débat ». Le recours à la puissance populaire pour accéder au pouvoir n’a pas sa place en démocratie, a conseillé Irénée Agossa aux partis politiques de l’opposition radicale.

    Dios CHACHA



    Qui sommes-nous?

    Les PHARAONS est  un  quotidien béninois paraissant au Bénin , disponible également dans une  version en ligne.

    Fondé depuis 2004, le journal paraît pour la première fois la même année mais s’arrête à 8 numéros seulement.  Il sera repris en 2014  avec une équipe de jeunes journalistes rompus à la tâche.


    Contactez-Nous

    Appelez à tout moment