ALERTE :

    Bénin/Délocalisation de la Scb et de Cimbénin: Le parlement invite le gouvernement à accélérer le processus - Les Pharaons

    assem

    Le jeudi 24 juin 2021, le ministre en charge du Cadre de vie, Didier Tonato était face à la représentation nationale. Ceci à la suite de la question adressée au gouvernement par le député Marcellin Ahonoukoun et qui est relative à la pollution des terres et de l’air due à deux usines. Il s’agit de la Société des ciments du Bénin (Scb) de Xwlacodji à Cotonou avec extension à Cimbénin installée à Sèkandji dans la commune de Sèmè-Podji,
    Il était principalement question pour le ministre d’exposer les mesures prises par le gouvernement pour protéger les populations contre la pollution des terres et de l’air due à ces deux usines.

    Occasion pour lui d’annoncer que la mesure de déplacement de la Société des ciments du Bénin (Scb) de Xwlacodji à Cotonou avec extension à Cimbénin installée à Sèkandji dans la commune de Sèmè-Podji, pour émission de fort taux de poussière de ciment, date de 2003. Le gouvernement de la Rupture l’a réactivée avec une feuille de route rigoureuse pour que cette délocalisation soit effective d’ici fin juin 2022. C’est l’essentiel à retenir des explications du ministre du Cadre de vie.

    Selon lui, les faits dénoncés par le député Marcellin Ahonoukoun, auteur de la question orale avec débat, à l’exception des cas de maladies, ont été aussi observés par le gouvernement. Les deux sociétés polluent l’atmosphère à travers l’émission de poussière de ciment de leurs usines. Mais le gouvernement n’est pas resté les bras croisés, rassure le ministre. Il a entrepris des corrections afin de garantir aux populations de ces deux villes un meilleur cadre de vie. Plusieurs inspections et audits environnementaux ont été menés en direction de ces deux sociétés industrielles.

    Ces différents contrôles sont assortis de recommandations dont un suivi régulier des installations afin de réduire les impacts environnementaux et sanitaires des deux usines. Didier Tonato précise que la délocalisation surtout de la Scb de Ganhi a été décidée par le Conseil des ministres en juin 2003. Il y a eu ensuite la décision Dcc 09-046 du 24 mars 2009 de la Cour constitutionnelle jugeant que l’implantation et l’exploitation de la Scb dans la zone commerciale de Ganhi constituent une violation de l’article 27 de la Constitution béninoise. Pour le ministre, la délocalisation des deux usines est une solution parmi tant d’autres mais ne peut être mise en œuvre du jour au lendemain. Le plan d’action relatif au déménagement de la Scb a été approuvé par le Conseil des ministres en juin 2003.

    admindios



    Qui sommes-nous?

    Les PHARAONS est  un  quotidien béninois paraissant au Bénin , disponible également dans une  version en ligne.

    Fondé depuis 2004, le journal paraît pour la première fois la même année mais s’arrête à 8 numéros seulement.  Il sera repris en 2014  avec une équipe de jeunes journalistes rompus à la tâche.


    Contactez-Nous

    Appelez à tout moment